Vegan Gélules végétales Développé en Provence Recyclé, recyclable

FLEXILIUM VEGAN

20,90 €
TTC
Mobilité, flexibilité, souplesse des articulations.
VEGAN.
 Favorise le confort articulaire et fortifie les os.
Silicium Organique + Glucosamine Chondroitine.

Lire la suite

Vegan Gélules végétales Développé en Provence Recyclé, recyclable
Format :
  • 60 Gélules 20.89955 20,90 € 20.89955 20.89955

  • 120 Gélules 20.89955 20.89955 33,85 € 20.89955

  • 180 Gélules 20.89955 20.89955 20.89955 40,90 €

Paiement sécurisé

Paiement sécurisé

Paiement
Sécurisé

Livraison offerte dès 49€

Livraison offerte dès 49€

Livraison offerte
Dès 49€

Expédition rapide

Expédition rapide

Expédition
Rapide

Service client à votre écoute

Service client à votre écoute

Service client
À votre écoute

Voir l'attestation de confiance
  • Pour plus d'informations sur les caractéristiques du contrôle des avis et la possibilité de contacter l'auteur de l'avis, merci de consulter notre Charte de transparence.
  • Aucune contrepartie n'a été fournie en échange des avis
  • Les avis sont publiés et conservés pendant une durée de cinq ans
  • Les avis ne sont pas modifiables : si un client souhaite modifier son avis, il doit contacter Avis Verifiés afin de supprimer l'avis existant, et en publier un nouveau
  • Les motifs de suppression des avis sont disponibles ici.

4 /5

Calculé à partir de 1 avis client(s)

  • 1
    0
  • 2
    0
  • 3
    0
  • 4
    1
  • 5
    0
Trier l'affichage des avis :

Luigino M. publié le 03/04/2024 suite à une commande du 13/03/2024

4/5

Super produit ! Je l'utilise depuis longtemps et je le recommande vivement, même s'il est un peu cher

Cet avis vous a-t-il été utile ? Oui 0 Non 0

Le saviez vous ?

La glucosamine et la chondroïtine sont traditionnellement obtenues à partir de carapaces de crustacés et de cartilages de poissons.

Innovation : le laboratoire LT Labo a sélectionné des ingrédients d'origine non animale. Une innovation technologique permet d'obtenir du sulfate de glucosamine et de chondroïtine par procédé biofermentaire.

Avantages : biodisponibilité supérieure aux ingrédients d'origine animale, grâce au faible poids moléculaire du sulfate de chondroïtine ; convient aux végétaliens ; peut être consommé par les personnes allergiques ou intolérantes aux produits de la mer.

Retrouvez le confort de vos articulations avec Flexilium 

Flexilium gélules vegan est un complément alimentaire formulé à base d’ingrédients naturels et vegan favorisant la santé et le bien-être des articulations. Sa formule à base de silice, un minéral qui joue un rôle essentiel dans la santé du tissu conjonctif et épithélial, de la glucosamine, qui contribue au maintien de l'intégrité du cartilage, et de la chondroïtine, un composant essentiel de la substance osseuse et cartilagineuse.

Pour répondre aux besoins des végétaliens et des personnes allergiques aux produits d'origine marine, LT Labo a sélectionné des ingrédients innovants, tels que la Phytodroitin®, qui imite la structure et la composition de la chondroïtine d'origine animale, et une vitamine D3 d'origine végétale provenant du lichen boréal.

Notre formule contient également du calcium, essentiel au maintien de la santé et de la solidité des os. Avec Flexilium gélules vegan, vous pouvez enfin prendre naturellement soin de vos articulations.

 

Les ingrédients clés de Flexilium :

Les gélules Flexilium contiennent une combinaison de nutriments essentiels pour la santé des tissus conjonctifs et des articulations. Composé de plusieurs ingrédients tels que :

L’extrait de bambou, source de silicium naturel

Le bambou (Bambusa arundinacea) est un bambou épineux géant à feuilles persistantes et  appartient à la famille des Poaceae.  L’extrait utilisé dans la formule de Flexilium est titré à 75% de silice.

Le Silicium est naturellement présent dans notre corps et joue un rôle crucial dans la formation et la régénération des tissus conjonctifs (os, tendons, ligaments, cartilages) et épithéliaux (peau, muqueuses).

La glucosamine d'origine non animale pour le cartilage articulaire

La glucosamine est un composant naturel des tissus conjonctifs, qui joue un rôle clé dans la préservation de l'intégrité du cartilage articulaire. Dans la plupart des compléments alimentaires, la L-glucosamine est synthétisée en laboratoire à partir de la chitine extraite de crustacés (crevettes, langoustine, crabes, homards), ce qui peut poser un risque pour les personnes allergiques ou intolérantes aux fruits de mer et ne convient pas aux véganes. LT Labo a sélectionné une glucosamine d'origine non marine et sans iode, obtenue par un processus de bio fermentation.

La chondroïtine végétale pour les tissus conjonctifs

La chondroïtine est l’un des constituants essentiels des tissus conjonctifs. Généralement, la chondroïtine est d'origine animale (bovine, porcine ou marine). Pour répondre aux besoins éthiques et convenir à tous, y compris aux végétariens et végétaliens, nous avons sélectionné un ingrédient innovant : Phytodroitin®. Composé d'extraits d'algues (ulva lactuca linnaeus et fucus vesiculosus) et de hyaluronate de sodium, ce complexe d'origine végétale imite la structure et la composition de la chondroïtine d'origine animale, sans aucun dérivé animal.

Le calcium un élément essentiel pour les articulations

99% du calcium de l'organisme est utilisé pour la formation et la solidité des os et des dents. À tout âge, il est essentiel de maintenir un apport suffisant en calcium pour préserver sa masse osseuse et maintenir une ossature normale.

Une vitamine D d’origine végétale pour la minéralisation osseuse

La vitamine D contribue à la minéralisation osseuse en favorisant l'absorption intestinale du calcium, et donc à la formation et à l'entretien d'os solides. LT Labo a choisi une vitamine D3 d'origine végétale, issue de lichen boréal.  Ce lichen que l’on trouve au Canada, en Alaska ou en Laponie est le résultat de la symbiose d’une algue et d’un champignon. Cette forme végétale de vitamine D3 possède une concentration d'environ 1 à 2 pour 1000 (1 kg de vitamine D3 pour 1 000 kg de lichen), contrairement à la vitamine D3 traditionnellement extraite de lanoline de mouton.

Flexilium Vegan propose une synergie entre le silicium, la chondroïtine, la Glucosamine, la Vitamine D3 et le Calcium pour favoriser et préserver la santé des articulations.

 

 Flexilium existe aussi sous forme buvable bio

Flexilium est également disponible sous forme buvable pour offrir une alternative pratique et agréable aux personnes ayant des difficultés à avaler des gélules. Le sirop Flexilium est également formulé avec des ingrédients naturels tels que le silicium d’origine végétale (bambou, ortie), d’harpagophytum et de cassis afin de favoriser la santé des articulations, avec une dose adaptée pour une consommation facile. Le sirop Flexilium est un complément alimentaire qui ne contient aucun conservateurs, sucres ajoutés (contient des sucres naturellement présents), colorants et arômes.

Combien ?

Entretien : 2 gélules par jour, voie orale.

Intensif : 4 gélules par jour, voie orale.

Conditions de conservation

Conserver à l'abri de la chaleur dans un endroit sec.

Précautions d'emploi

Complément alimentaire. Ne peut remplacer une alimentation variée et équilibrée et un mode de vie sain. Tenir hors de portée des jeunes enfants. Ne pas dépasser la dose journalière maximale recommandée. Déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes, aux enfants de moins de 6 ans, aux personnes sous traitement anticoagulant. 

INGRÉDIENTS : Sels calciques de l’acide citrique ; farine de riz ; gélule d’origine végétale : hydroxypropylméthylcellulose ; extrait de bambou (Bambusa arundinacea) titré à 75% de silice non UE ; D-glucosamine-sulfate-2-KCl ; Phytodroitin® (extraits de laitue de mer Ulva lactuca non UE et de fucus vésiculeux Fucus vesiculosus non UE, maltodextrine, hyaluronate de sodium) ; acide orthosilicique stabilisé sur choline ; vitamine D3 issue de lichen (Cladonia rangiferina).

 INGRÉDIENTS4 GÉLULESEPS**TITRAGEVNR***
Extrait de Bambou300 mg600 mg225 mg de silice végétale-
Calcium171 mg--21%
D-glucosamine-sulfate-2KCl240 mg---
Chondroïtine d’algues (Phytodroitin®)240 mg---
Acide orthosilicique3 mg---
Vitamine D3 végétale3,36 µg--66%
** EPS = Equivalent Plante Sèche / *** VNR = Valeurs Nutritionnelles de Référence

Les articulations se trouvent à l'endroit où deux os se rejoignent et jouent un rôle primordial dans la flexibilité et la production de mouvements du corps. En plus de la flexibilité, elles sont également responsables de la stabilité et de la préservation d'une amplitude de mouvement appropriée pour certaines activités. En raison de leur rôle central dans tous les mouvements du système locomoteur, les articulations peuvent être douloureuses.

Selon une enquête de l’ISERM, une grande majorité des Français, soit 93%, ont déjà expérimenté des douleurs articulaires à un moment de leur vie. Ces douleurs ont un impact significatif sur notre vie quotidienne, notamment sur la qualité de notre sommeil et notre capacité à profiter des activités de loisirs.1

Un inconfort articulaire peut survenir en réponse à de nombreuses conditions, tels qu’un traumatisme ou encore le vieillissement. La douleur associée aux articulations peut être aiguë (par exemple, suite à un traumatisme), récurrente ou chronique par nature. En effet, les douleurs musculosquelettiques telles que l'arthrose constituent la forme la plus courante de douleur chronique et d'invalidité dans le monde. 2

 

La structure et la fonction des articulations : 3

Une articulation est un point où deux os entrent en contact. Les articulations peuvent être classées soit histologiquement selon le type dominant de tissu conjonctif, soit fonctionnellement selon la quantité de mouvement autorisée. Sur le plan histologique, les trois articulations du corps sont les articulations :
-   Fibreuses ;
-   Cartilagineuses ;
-   Synoviales.

Sur le plan fonctionnel, les trois types d'articulations sont :
-   La synarthrose (immobile) ;
-   L'amphiarthrose (légèrement mobile) ;
-   La diarthrose (librement mobile).

Les différents types d’articulations : 3

Les schémas de classification histologique et fonctionnelle offrent une large compréhension des articulations. Au sein de ces catégories, chaque type d'articulation a une fonction spécifique dans l'organisme.

Parmi ses articulations on retrouve :

L’articulation condylaire, elle se définit comme une articulation entre la dépression peu profonde d'un os et la structure arrondie d'un ou plusieurs autres os. Ce type d'articulation est bi axial car il permet deux axes de mouvement : flexion/extension et médial/latéral (abduction/adduction). Les articulations métacarpo-phalangiennes de la main, communément appelées jointures, en sont un exemple.

L’articulation à rotule est une articulation entre la tête arrondie d'un os (rotule) et la concavité d'un autre (cavité). Ce type d'articulation est multi-axial : il permet la flexion/extension, l'abduction/adduction et la rotation. Les deux seules articulations à rotule du corps sont celles de la hanche et de l’épaule.

L’articulation charnière est une articulation entre l'extrémité convexe d'un os et l'extrémité concave d'un autre. Ce type d'articulation est uni axial car il ne permet un mouvement que dans un seul axe. Dans le corps, cet axe de mouvement est généralement la flexion et le redressement, ou la flexion et l'extension. Les exemples incluent le coude, le genou, la cheville et les articulations interphalangiennes.

 

Gênes articulaires et vieillissement :

L'arthrose est l’une des causes les plus fréquentes de gêne articulaire chez les personnes âgées. Cependant, le vieillissement ne cause pas à lui seul de l'arthrose, mais favorise plutôt son développement en association avec d'autres facteurs de risque. Une méta-analyse récente des facteurs de risque d'arthrose du genou dans des populations dont l'âge moyen est de 50 ans et plus a révélé que, outre l'âge, les facteurs de risque les plus constants d'arthrose du genou sont :
-   L'obésité ;
-   Une blessure antérieure au genou ;
-   Le sexe féminin ;
-   La présence d'une arthrose de la main.4

Deux des facteurs de risque les plus courants de l'arthrose sont l'âge et l'obésité. En vieillissant, la plupart des gens perdent de la masse musculaire et gagnent de la masse grasse 5, ce qui pourrait contribuer à la progression de l'arthrose en raison des modifications de la charge articulaire. Il est important de noter qu'il a été démontré qu'une perte de poids de 10 % du poids corporel sur 18 mois chez les adultes plus âgés réduit de manière significative les charges articulaires du genou.6

 

Sédentarité et inconfort articulaire : 7

Les effets physiologiques de la sédentarité et les effets physiologiques liés à un âge avancé sont remarquablement similaires, en particulier en ce qui concerne les tissus conjonctifs. Les personnes âgées et celles dont les articulations sont immobilisées à long terme présentent trois changements communs dans les tissus conjonctifs entourant les articulations. Ces trois changements interdépendants, s'ils sont graves, peuvent donner lieu à un ensemble similaire de déficiences dans chacune de ces deux populations :

-   Une faiblesse des tissus : à mesure que les tissus s'affaiblissent, les déchirures et les microtraumatismes s'accumulent et réduisent considérablement la capacité d'une articulation à résister aux forces extérieures. Il peut en résulter une posture anormale, car les individus commencent à adopter des postures atypiques pour stabiliser une articulation, une région ou un segment corporel particulier ;

-   Une déshydratation des tissus : elle peut entraîner une faiblesse ou une rigidité des tissus, ou les deux. C'est principalement ce qui permet aux tissus conjonctifs d'absorber et de disperser les forces dans une articulation. Si les tissus conjonctifs se déshydratent, les composants fibreux de l'articulation risquent davantage d'être lésés ;

-   Une rigidité tissulaire : elle peut être considérée comme un facteur primaire dans la réduction de l'amplitude de mouvement des articulations observée dans ces deux populations différentes. Ceci est cliniquement significatif car la réduction de l'amplitude des mouvements peut entraîner des contractures articulaires et une posture anormale.

 

Comprendre l’arthrose : 8

L'arthrose est une pathologie liée à une défaillance fonctionnelle progressive du cartilage articulaire. Les os articulaires sont consécutivement enveloppés dans une capsule articulaire, qui assure la transmission des charges. La capsule articulaire est une enveloppe entourant l'interligne articulaire et contenant le liquide synovial riche de plusieurs molécules structurelles et fonctionnelles. Le liquide synovial est délimité par une fine membrane constituée de synoviocytes, cellules de type fibroblastique, capables de filtrer les nutriments du plasma pour les fournir aux cellules porteuses. La membrane synoviale enveloppe le cartilage, qui constitue à son tour un revêtement de la partie osseuse. Le cartilage est un tissu conjonctif constitué d'une matrice extracellulaire (MEC) dense de fibres de collagène et de fibres élastiques noyées dans une substance de base caoutchouteuse. La MEC est produite par les chondrocytes, qui restent ancrés dans la matrice qu'ils ont produite. Les chondrocytes régulent également le renouvellement de la MEC et maintiennent l'homéostasie des tissus. Un déséquilibre de leurs fonctions entraîne des maladies dégénératives, comme l'arthrose.

L'arthrose se caractérise par la dégradation du cartilage, la formation d'ostéophytes et la raideur des articulations. La dégénérescence du cartilage est une conséquence de l'hypertrophie des chondrocytes, caractérisée par une mauvaise synthèse des composants de la matrice et une forte expression des enzymes protéolytiques 9. Le cartilage est un tissu avasculaire, aneural et lymphatique dont le potentiel de régénération est faible chez l'individu adulte. Le maintien du tissu dépend de l'oxygène et des nutriments provenant du liquide synovial et de la moelle osseuse. 10

Qu’est-ce que la matrice extracellulaire :

La MEC est principalement constituée de collagène de type II (COL2), de protéoglycanes (PGs) couplés à des glycosaminoglycanes, d'eau et de quelques autres composants mineurs, dont certaines glycoprotéines et protéines non collagéniques. Le collagène est responsable de la construction de la structure cartilagineuse et contribue à la résistance à la traction du cartilage articulaire, de plus, avec les PG, il confère un comportement hydrophile au cartilage articulaire 9. En plus des chondrocytes, un réseau de différents types de cellules contribue à maintenir l'intégrité de l'articulation. Le régime alimentaire et le métabolisme doivent être inclus dans les causes de l'arthrose non traumatique, car ils influencent la qualité et l'intégrité de la capsule articulaire. Récemment, l'immunométabolisme a fait l'objet d'un grand intérêt en raison du rôle possible qu'il joue dans l'arthrose 11. En plus des nutriments, les aliments contiennent également des anti-nutriments et des composés qui affectent la signalisation cellulaire et l'immunométabolisme. Les allergènes, les antioxydants et les pro-oxydants affectent l'inflammation et la sénescence des cellules articulaires. Les pro-oxydants typiques sont les espèces réactives de l'oxygène et les espèces réactives de l'azote (ERO et ERA), qui déclenchent des dommages cellulaires. 12

 

Stress oxydatif et articulation :

Les chondrocytes, qui vivent dans un environnement à faible teneur en oxygène, sont particulièrement sensibles à l'augmentation des ERO et des ERA. La production de ERO et de ERA est une conséquence naturelle des réactions intracellulaires, et les radicaux libres jouent un rôle important en tant que molécules de signalisation 13. Cependant, un excès de radicaux libres peut être toxique pour la cellule, en induisant un stress oxydatif, qui endommage les protéines et l'ADN et stimule la réponse cellulaire anti-inflammatoire. Dans l'arthrose liée à l'âge, le stress oxydatif est impliqué dans les changements de la composition de la MEC, agissant sur le type de collagène II 14. De plus, les blessures mécaniques provoquent un stress oxydatif dans les articulations, affectant l'homéostasie du cartilage et participant à la pathogenèse de l'arthrose 15. Plusieurs voies de signalisation sont modifiées par le stress oxydatif dans les chondrocytes, induisant l'oxydation des lipides membranaires, affectant le repliement des protéines et induisant des modifications de l'ADN 16. Dans des conditions pathologiques, les ERO agissent comme des seconds messagers et contribuent à la dégradation du cartilage. Des niveaux élevés de ERO inhibent la synthèse de la matrice, la migration cellulaire et la bio activité des facteurs de croissance, dégradent les composants de la matrice. 17

 

Quels sont les facteurs qui favorisent des articulations en bonne santé ?

-   Une alimentation équilibrée, certaines études pointent du doigt l’effet négatif de l’obésité sur les articulations ; 18

-   L’exercice physique ; 19

-   Arrêter de fumer, le tabagisme semble affecter l’intégrité du cartilage ; 20

-   Se supplémenter en certaines substances naturelles qui contribuent au maintien des articulations.

 

Comment prendre soin de ses articulations naturellement ?

Le silicium organique pour un meilleur maintien des articulations :

Le silicium (Si) est le deuxième élément le plus abondant de la croûte terrestre 21. En raison de sa forte affinité pour l'oxygène, on ne le trouve pas sous sa forme élémentaire dans la nature, mais il forme facilement des silicates en phase solide.

On en retrouve naturellement dans certains végétaux tels que les fruits, légumes et céréales complètes mais aussi dans le bambou, la sève de bouleau, de prêle ou d’ortie.

Après le fer et le zinc, le silicium est le troisième oligo-élément le plus abondant dans le corps humain (~140-700 mg) 22. La plus forte concentration de Si se trouve dans les tissus conjonctifs, en particulier l'aorte, la trachée, les tendons, les os et la peau. La raison de leur teneur élevée en Si serait la liaison du Si (orthosilicate) aux glycosaminoglycanes et à leurs complexes protéiques dans les tissus conjonctifs 23-25. Le silicium est également présent à des niveaux plus faibles dans les tissus parenchymateux, tels que le foie, le cœur, les muscles et les poumons 26, et il existe sous la forme d'acide orthosilicique, non associé aux protéines, dans le sang. 27,28

Du silicium inorganique au silicium organique 29 :

Le silicium est largement présent sous sa forme inorganique dans le sol, absorbé par les plantes et transformé en silice organique, c'est-à-dire en acide orthosilicique ou monosilicique, qui est absorbé par les racines des plantes et qui le rend biodisponible pour les humains. Les produits d'origine végétale contiennent plus de silicium que les produits d'origine animale. Les céréales (riz, orge, avoine) et certains légumes (haricots, épinards et légumes-racines) sont des aliments d'origine végétale à forte teneur en silicium.
Le bambou est la source la plus riche connue de silice naturelle, contenant plus de 70 % de silice organique, soit plus de dix fois le niveau trouvé dans la  prêle (
Equisetum arvense) largement utilisée (5 à 7 % de silice). Différentes parties des bambous sont utilisées dans les anciens systèmes de médecine traditionnelle chinoise, indienne (Ayurveda), tibétaine et autres pour traiter un certain nombre de maladies. Le Tabasheer, le Banslochan ou le bambou Manna, est principalement composé de silice pure, obtenu à partir d'entre-nœuds de bambou, fait partie de la pharmacologie de la médecine traditionnelle ayurvédique et unani dans le sous-continent indien. Il agit comme stimulant, astringent, fébrifuge, tonique avec des propriétés antispasmodiques et aphrodisiaques et constitue l'ingrédient principal de la médecine ayurvédique Sitopaladi.

Silicium et confort articulaire : 30

Le mécanisme d’action du silicium passe par une participation à la formation des os grâce à la synthèse et/ou à la stabilisation du collagène et de la matrice extracellulaire. Il est également impliqué dans la transcription du gène du collagène de type 1, cofacteur de la prolyl hydroxylase, l'enzyme de la synthèse du collagène, favorisant l'absorption des éléments essentiels nécessaires à la synthèse osseuse tels que le cuivre, le calcium et le magnésium.

 

Glucosamine et chondroïtine : composants essentiels du cartilage 31

La glucosamine, comme son nom l'indique, est un glucose aminé. Elle est un composant des protéoglycanes du cartilage et est essentielle à la synthèse des glycoprotéines, des glycolipides et des glycosaminoglycanes dans le corps humain. Les compléments alimentaires à base de glucosamine sont dérivés d'exosquelettes d'organismes marins, sont fabriqués synthétiquement ou issus de bio fermentation.

La chondroïtine, sous forme de sulfate de chondroïtine, est classée parmi les glucosaminoglycanes, composés d'acide glucuronique et de galactosamine.

La chondroïtine et la glucosamine font donc partie des glycosaminoglycanes, qui sont des composants extracellulaires essentiels du cartilage. Elles stimulent également la biosynthèse des protéoglycanes, qui jouent un rôle vital dans le maintien de l'intégrité et de la fonction du cartilage. Leurs structures chimiques et leurs caractéristiques, ainsi que leurs processus d'extraction et de purification, conduisent à une large gamme d'activités biologiques dans le domaine de la santé et du bien-être. Malgré une variabilité des essais, les études cliniques ont fait état de leur sécurité et de leur rôle favorable dans l'amélioration de la qualité de vie des patients atteints d'arthrose.


Le rôle de la glucosamine et chondroïtine pour les articulations :

Les deux molécules agissent en synergie pour augmenter la synthèse des protéoglycanes par les chondrocytes et retardent la dégénérescence du cartilage en inhibant les enzymes de clivage. La glucosamine réprime la production de médiateurs pro inflammatoires dans les chondrocytes activés par l'interleukine-1β et prévient ainsi la progression de certaines gênes articulaires telle que l'arthrose. La chondroïtine quant à elle est connue pour ses propriétés chondroprotectrices, elle réduirait la stimulation et la translocation du facteur nucléaire κB dans les chondrocytes et la membrane synoviale et augmenterait la viscosité du liquide synovial sur les sites atteints.

 

La vitamine D pour l’entretien du capital osseux

Le pic de la masse osseuse est atteint au cours de la troisième décennie de la vie, la génétique, l'activité physique, la nutrition et les facteurs liés au mode de vie jouant un rôle clé dans l'accumulation et l'entretien de ce capital osseux. La recherche a montré qu'un apport insuffisant en vitamine D sur de longues périodes peut entraîner :

-   Une déminéralisation osseuse ;

-   Une diminution de l'absorption du calcium ;

-   Une libération de calcium par les os afin de maintenir les concentrations de calcium adéquat en circulation ;

-   Un affaiblissement de l’architecture des os. 32

 

La vitamine D joue donc un rôle essentiel dans le maintien d'une ossature minéralisée et saine. La principale fonction physiologique de la vitamine D est de maintenir les concentrations sériques de calcium et de phosphore normales afin de préserver les fonctions cellulaires essentielles et de promouvoir la minéralisation des os. La vitamine D agit principalement pour augmenter le calcium sérique en stimulant l'absorption intestinale du calcium. L'insuffisance en vitamine D entraîne une réduction de l'absorption du calcium, une augmentation de l'hormone parathyroïdienne circulante et une augmentation de la résorption osseuse. Les personnes âgées présentent souvent un faible niveau de vitamine D en raison d'une synthèse cutanée moins efficace, d'une absorption intestinale moins efficace et d'une réduction de l'exposition au soleil et de sa consommation. 33 

2QZm1Z5OPrYA_ltlPRmYqRhTA8kntlLaTAQhMJiYI_2BXpoczaL0f0e3z5iHaTPjYr7NWhD9_7jXXnqm8BWOObgBipo_Bk0EGHDwm46ZOIJnbc5v8s_5bIKFn-W3G0HSpmu2iep1X-21cuuQQ2G5kj8

Schéma récapitulatif de l’effet de la vitamine D (adapté et traduit depuis Laird et al, 2020) 32.


Calcium, le constituant majeur de l'os 34

La présence de calcium minéral en tant que constituant majeur de l'os suggère clairement l'importance d'un statut adéquat en calcium et en vitamine D pour la santé de l’ossature. Bien que l'apport alimentaire en calcium et la synthèse endogène de la vitamine D soient suffisants pour la plupart des individus dans de nombreuses populations, il est prouvé que les approches complémentaires, particulièrement ciblées sur les individus dont le statut en calcium et en vitamine D est inadéquat, peuvent être bénéfiques pour la masse osseuse et réduire le risque de fracture. L'interaction entre le squelette et la musculature qui lui est associée a été amplement documentée, à la fois par des fonctions mécaniques directes et, plus récemment, par des mécanismes hormonaux potentiels.
En effet, il existe de nombreuses preuves précliniques suggérant l'importance du calcium dans la physiologie musculaire. Le calcium est largement impliqué dans la régulation et l'entretien des muscles squelettiques et contribue à la commande neuromusculaire et à la régulation des fibres de myosine intracellulaires pour la contraction et la relaxation des muscles squelettiques.
Il joue également un rôle clé dans l'activation du métabolisme glycolytique et du métabolisme énergétique mitochondrial, et il est prouvé que la vitamine D contribue à l'absorption et à la régulation du calcium dans les cellules musculaires. Ces observations suggèrent l'importance du calcium non seulement pour la santé des os, mais aussi pour le bon fonctionnement des muscles squelettiques.

 

 

 

 

Sources :

1- INSERM https://presse.inserm.fr/1-francais-sur-2-souffre-de-douleurs-articulaires/25303/#_ftn1 [consulté le 07.03.23]

2- Havelin J, King T. Mechanisms Underlying Bone and Joint Pain. Curr Osteoporos Rep. 2018 Dec;16(6):763-771. doi: 10.1007/s11914-018-0493-1. PMID: 30370434; PMCID: PMC6554716.

3- Juneja P, Munjal A, Hubbard JB. Anatomy, Joints. [Updated 2022 Jul 25]. In: StatPearls [Internet]. Treasure Island (FL): StatPearls Publishing; 2022 Jan.

4- Blagojevic M, Jinks C, Jeffery A, et al. Risk factors for onset of osteoarthritis of the knee in older adults: a systematic review and meta-analysis. Osteoarthritis Cartilage. 2010;18:24–33.

5- Delmonico MJ, Harris TB, Visser M, et al. Longitudinal study of muscle strength, quality, and adipose tissue infiltration. Am J Clin Nutr. 2009;90:1579–1585.

6- Messier SP, Legault C, Loeser RF, et al. Does high weight loss in older adults with knee osteoarthritis affect bone-on-bone joint loads and muscle forces during walking? Osteoarthritis Cartilage. 2011;19:272–280.

7- Mansfield, P. J., & Neumann, D. A. (2018). Essentials of kinesiology for the physical therapist assistant e-book. Elsevier Health Sciences.

8- Ammendola, S., & d’Abusco, A. S. (2020). Oxidative stress, senescence and Mediterranean diet effects on osteoarthritis. In Aging (pp. 73-81). Academic Press.

9- Akkiraju H, Nohe A. Role of chondrocytes in cartilage formation, progression of osteoarthritis and cartilage regeneration. J Dev Biol 2015;3:177–92.

10-  Ng HY, Alvin Lee KX, Shen YF. Articular cartilage: structure, composition, injuries and repair. JSM Bone Joint Dis 2017;1:1010.

11-  Mobasheri A, Rayman MP, Gualillo O, Sellam J, van der Kraan P, Fearon U. The role of metabolismin the pathogenesis of osteoarthritis.Nat Rev Rheumatol 2017;13:302–11.

12-  Thomas S, Browne H, Mobasheri A, Rayman MP. What is the evidence for a role for diet and nutrition in osteoarthritis? Rheumatology (Oxford) 2018;57:iv61–74.

13-  Rahal A, Kumar A, Singh V, Yadav B, Tiwari R, Chakraborty S, Dhama K. Oxidative stress, prooxidants, and antioxidants: the interplay. Biomed Res Int 2014;2014:761264.

14-  Hui W, Young DA, Rowan AD, Xu X, Cawston TE, Proctor CJ. Oxidative changes and signalling pathways are pivotal in initiating age-related changes in articular cartilage. Ann Rheum Dis 2016;75:449–58.

15-  Yui N, Yudoh K, Fujiya H, Musha H. Mechanical and oxidative stress in osteoarthritis. J Phys Fitness Sports Med 2016;5:81–6.

16-  Phaniendra A, Jestadi DB, Periyasamy L. Free radicals: properties, sources, targets, and their implication in various diseases. Indian J Clin Biochem 2015;30:11–26.

17-  Charlier E, Relic B, Deroyer C, Malaise O, Neuville S, Coll ee J, Malaise MG, De Seny D. Insights on molecular mechanisms of chondrocytes death in osteoarthritis. Int J Mol Sci 2016;17:2146.

18-  King LK, March L, Anandacoomarasamy A. Obesity & osteoarthritis. Indian J Med Res. 2013;138(2):185-93. PMID: 24056594; PMCID: PMC3788203.

19-  Rahnama N, Mazloum V. Effects of strengthening and aerobic exercises on pain severity and function in patients with knee rheumatoid arthritis. Int J Prev Med. 2012 Jul;3(7):493-8. PMID: 22891151; PMCID: PMC3415190.

20-  Amin S, Niu J, Guermazi A, Grigoryan M, Hunter DJ, Clancy M, LaValley MP, Genant HK, Felson DT. Cigarette smoking and the risk for cartilage loss and knee pain in men with knee osteoarthritis. Ann Rheum Dis. 2007 Jan;66(1):18-22.

21-  Sjöberg S (1996) Silica in aqueous environments. Journal of NonCrystalline Solids 196: 51–7.

22-  Solomons NW (1984) The other trace minerals: manganese, molybdenum, vanadium, nickle, silicon, and arsenic. In: Absorption and Malabsorption of Mineral Nutrients (NW Solomons & IH Rosenberg, eds), pp. 269–95. Alan R Liss, New York.

23-  Carlisle EM (1984) Silicon. In: Biochemistry of the Essential Ultratrace Elements (E Frieden, ed.), pp. 257–91. Plenum Press, New York.

24-  Carlisle EM (1986) Silicon as an essential trace element in animal nutrition. In: Silicon Biochemistry, Ciba Foundation Symposium 121 (D Evered & M O’Connor, eds), pp. 123–39. John Wiley and Sons, Chichester.

25-  Carlisle EM (1997) Silicon. In: Handbook of Nutritionally Essential Mineral Elements (BL O’Dell & RA Sunde, eds), pp. 603–8. Marcel Dekker Inc, New York.

26-  Carlisle EM (1982) The nutrition essential of silicon. Nutrition Reviews 40: 193–8.

27-  Adler AJ & Berlyne GM (1986) Silicon metabolism II. Renal handling in chronic renal failure patients. Nephron 44: 36–9.

28-  D’Haese PC, Shaheen FA, Huraid SO et al. (1995) Increased silicon levels in dialysis patients due to high silicon content in the drinking water, inadequate water treatment procedures, and concentrate contamination: a multicentre study. Nephrology Dialysis Transplantation 10: 1838–44.

29-  Rawat, K., Nirmala, C., & Bisht, M. S. (2018, August). Quantitative assessment of silicon in fresh and processed bamboo shoots and its potential as functional element in food, nutraceuticals and cosmeceuticals. In Proceedings of 11 th World Bamboo Congress, theme: Food and Pharmaceuticals (pp. 14-18).

30-  Arora, M.; Arora, E. (2017). The Promise of Silicon: bone regeneration and increased bone density. Journal of Arthroscopy and Joint Surgery.

31-  Khwaldia, K. (2019). Chondroitin and glucosamine. Nonvitamin and Nonmineral Nutritional Supplements, 27-35.

32-  Laird E, Ward M, McSorley E, Strain JJ, Wallace J. Vitamin D and bone health: potential mechanisms. Nutrients. 2010 Jul;2(7):693-724. doi: 10.3390/nu2070693. Epub 2010 Jul 5. PMID: 22254049; PMCID: PMC3257679.

33-  Percival, M. (1999). Bone health & osteoporosis. Appl. Nutr. Sci. Rep, 5(4), 1-6.

34-  Harvey NC, Biver E, Kaufman JM, Bauer J, Branco J, Brandi ML, Bruyère O, Coxam V, Cruz-Jentoft A, Czerwinski E, Dimai H, Fardellone P, Landi F, Reginster JY, Dawson-Hughes B, Kanis JA, Rizzoli R, Cooper C. The role of calcium supplementation in healthy musculoskeletal ageing  Osteoporos Int. 2017 Feb;28(2):447-462.

Ces produits peuvent vous intéresser

Quelle est l’utilité d’un complément alimentaire ?

La santé naturelle est une approche holistique de la santé qui s’appuie sur un ensemble de pratiques et de produits issus de la tradition et de la recherche scientifique. Elle vise à restaurer l’équilibre physiologique de l’organisme, à le maintenir en bonne santé et à prévenir l’apparition de maladies. Le complément alimentaire fait partie des produits de santé naturelle qui constituent de puissants leviers de prévention pour contribuer au bien-être et à la bonne santé des individus. Il agit dans trois axes.

  • Prévenir et maintenir en bonne santé

    En agissant sur la diminution de facteurs de risques de maladies (baisse du cholestérol, renforcement de la densité minérale osseuse…) et en maintenant l’équilibre physiologique, de nombreux actifs présents dans les compléments alimentaires permettent de maintenir les consommateurs en bonne santé.

  • Éliminer ou atténuer les inconforts du quotidien

    En dehors de toute situation pathologique, de nombreux in- conforts peuvent apparaître chez des personnes en bonne santé (difficulté à s’endormir, inconforts articulaires, digestion difficile, stress…). Dans toutes ces situations, le complément alimentaire apporte une réponse mesurée et efficace contre ces désagréments.

  • Combler les déficiences alimentaires

    Sources de nutriments, certains compléments alimentaires pallient les déficiences alimentaires. Sans se substituer à un régime équilibré, ils répondent aux besoins spécifiques de certaines populations (femmes enceintes, personnes âgées, végétariens...)
    (source Synadiet)

Les avis clients

IFRAME AVIS VERIFIES