Oléosafe Développé en Provence Recyclé, recyclable

LIPORYZ

27,50 €
TTC

Régulation naturelle du cholestérol sanguin.
Formule brevetée.
 Sans statines contrairement à la levure de riz rouge.

90 capsules = posologie-picto-mois-2023-1.png
180 capsules = posologie-picto-mois-2023-2.png
270 capsules = 3mois.PNG

Lire la suite

Oléosafe Développé en Provence Recyclé, recyclable
Format :
  • 90 Capsules 27.50385 27,50 € 27.50385 27.50385

  • 180 Capsules 27.50385 27.50385 47,95 € 27.50385

  • 270 Capsules 27.50385 27.50385 27.50385 56,80 €

Paiement sécurisé

Paiement sécurisé

Paiement
Sécurisé

Livraison offerte dès 49€

Livraison offerte dès 49€

Livraison offerte
Dès 49€

Expédition rapide

Expédition rapide

Expédition
Rapide

Service client à votre écoute

Service client à votre écoute

Service client
À votre écoute

Voir l'attestation de confiance
  • Pour plus d'informations sur les caractéristiques du contrôle des avis et la possibilité de contacter l'auteur de l'avis, merci de consulter notre Charte de transparence.
  • Aucune contrepartie n'a été fournie en échange des avis
  • Les avis sont publiés et conservés pendant une durée de cinq ans
  • Les avis ne sont pas modifiables : si un client souhaite modifier son avis, il doit contacter Avis Verifiés afin de supprimer l'avis existant, et en publier un nouveau
  • Les motifs de suppression des avis sont disponibles ici.

4.7 /5

Calculé à partir de 11 avis client(s)

  • 1
    0
  • 2
    0
  • 3
    0
  • 4
    3
  • 5
    8
Trier l'affichage des avis :

Client anonyme publié le 01/05/2024 suite à une commande du 04/04/2024

5/5

Parfait et sans statine.

Cet avis vous a-t-il été utile ? Oui 0 Non 0

Client anonyme publié le 24/04/2024 suite à une commande du 03/04/2024

4/5

Coût du produit assez cher. Le conditionnement en capsules facilite la prise. L'efficacité du traitement sera vérifié par une analyse de sang dans 2 mois.

Cet avis vous a-t-il été utile ? Oui 0 Non 0

Ambroise R. publié le 03/04/2024 suite à une commande du 15/03/2024

5/5

Je l’utilise depuis longtemps très efficace mon taux de cholestérol est toujours correct aux analyses

Cet avis vous a-t-il été utile ? Oui 0 Non 0

FRANCINE H. publié le 15/03/2024 suite à une commande du 06/03/2024

5/5

produit rapidement livré et conforme à mon attente Merci

Cet avis vous a-t-il été utile ? Oui 0 Non 0

Jean-François D. publié le 06/03/2024 suite à une commande du 20/02/2024

4/5

Déçu de la réduction de la quantité avec seulement 90 comprimés au lieu de 100 avant

Commentaire de LT Labo le 05/03/2024
Bonjour, Nous vous remercions pour votre avis. Afin de mieux répondre aux attentes des consommateurs, les nouveaux formats de Liporyz se sont adaptés depuis 2022 aux quantités mensuelles recommandées (3 caps. par jour). Liporyz existe donc en 3 formats : 90 capsules = 1 mois 180 capsules = 2 mois 270 capsules = 3 mois Notre service client est disponible du lundi au vendredi 04 90 04 70 75, cordialement l'équipe LT Labo.

Cet avis vous a-t-il été utile ? Oui 0 Non 0

Le saviez vous ?

Complémentarité de Liporyz® Starter et Liporyz® : améliorer et maintenir sa cholestérolémie

En début de cure, nous vous conseillons de commencer avec Liporyz® Starter. Les deux références permettent une approche efficace de la gestion de la cholestérolémie. Liporyz® Starter, conçu comme une cure de 20 jours, agit comme un booster initial pour réguler la cholestérolémie. Grâce à sa formule surconcentrée en phytostérols et à ses ingrédients complémentaires, Liporyz® Starter offre une solution rapide et ciblée pour démarrer le processus de contrôle du cholestérol. Une fois la cure Liporyz® Starter terminée, vous pourrez poursuivre avec Liporyz® pour maintenir les effets positifs sur la cholestérolémie à long terme. En prenant régulièrement Liporyz®, vous soutenez activement la régulation du cholestérol, tout en favorisant une santé cardiovasculaire optimale. Cette combinaison stratégique de Liporyz® Starter et Liporyz® vous offre un moyen efficace et continu pour prendre soin de votre santé lipidique, vous permettant de maintenir l'équilibre de votre cholestérol.

Liporyz, la solution naturelle contre le cholestérol

Découvrez la solution naturelle et sans statines pour réguler le cholestérol sanguin.

Unique et inimitable, Liporyz® est une formule brevetée d’Huile de Son de Riz concentrée en phytostérols, en vitamine E naturelle et en oligo-éléments (chrome et zinc) hautement biodisponibles. Liporyz® est sans statines ni citrinine, contrairement à la levure de riz rouge.

• L’Huile de Son de Riz pour réguler naturellement le cholestérol sanguin

L’huile de son de riz est 100% d’origine végétale, obtenue à partir du son de riz (enveloppe du grain) par 1ère pression à froid. C’est l’huile la plus concentrée en gamma-oryzanols, lipides spécifiques de la famille des phytostérols, qui aident à réguler le cholestérol sanguin.

Huile de Son de Riz et Levure de Riz Rouge, c’est pareil ?

NON. La Levure de riz rouge (LRR) est en réalité une levure rouge de riz. Cette levure fabrique des molécules, les monacolines, qui ont la même structure chimique que les statines. La LRR a donc les mêmes effets mais aussi les mêmes effets secondaires (fatigue, douleurs musculo-tendineuses…) que les statines.

L’huile de son de riz est en tous points différente de la LRR. Elle ne contient pas de statines et par conséquent, ne présente pas leurs effets secondaires. D’ailleurs, prendre de l’huile de son de riz n’impose pas de se supplémenter en coenzyme Q 10 alors que la prise de statines, oui, car elle provoque une baisse du taux de coenzyme Q 10. Enfin, l’huile de son de riz LipOryz® peut être associée aux traitements hypolipidémiants, à l’inverse de la levure rouge de riz.

 

Les Phytostérols pour diminuer le taux de cholestérol sanguin chez l’homme.  

Les phytostérols, aussi appelés « stérols végétaux » (« phyto » = plante + stérol) sont des composés naturellement présents dans la fraction lipidique de tous les végétaux. Leur structure chimique est très proche de celle du cholestérol. Cette particularité leur confère la propriété de diminuer le taux de cholestérol sanguin chez l’homme. 

• Comment agissent les phytostérols sur le maintien d’une cholestérolémie normale ? 

Ils inhibent l’absorption intestinale du cholestérol contenu dans l’alimentation (graisses animales, œufs, fromages…) donc empêchent son passage dans le sang. Ils contribuent ainsi au maintien d’une cholestérolémie normale. L’effet bénéfique est obtenu par la consommation journalière d’au moins 800 mg de stérols végétaux. 3 capsules LipOryz en fournissent 63 %, l’alimentation apportant le reste.

• Le chrome participe à l’équilibre glycémique

Cet oligo-élément contribue au métabolisme normal des macronutriments, particulièrement les lipides. Le Chrome inhibe une enzyme du foie qui participe à la synthèse du cholestérol, d’où son effet hypolipémiant. Une supplémentation en Chrome a donc un effet bénéfique sur le profil lipidique : diminution des taux de cholestérol total et de triglycérides, et augmentation du HDL (aussi appelé bon cholestérol).

• Zinc : cet oligo-élément contribue au métabolisme normal des acides gras. 

• Vitamine E : elle aide à protéger les cellules contre le stress oxydatif.

 

Liporyz, une expertise incontestée, plébiscitée par les consommateurs

Liporyz® existe depuis déjà plus de 15 ans et représente plus de 23 millions de jours de traitement.

Les utilisateurs de Liporyz® reconnaissent unanimement son efficacité : 

« Idéal pour lutter contre le cholestérol. Analyses de sang à l’appui ! » France K.

« Depuis que je prends Liporyz mon taux de cholestérol a considérablement diminué, bien sûr avec une alimentation équilibrée. » Chrystel A.

 « J’essaye depuis 2 mois ces capsules et le résultat est pour l’instant très satisfaisant, à suivre dans le temps ! » Thérèse-Louise D.

« Ces capsules d’huile de son de riz prises quotidiennement (1 matin, 1 soir) depuis plus d’1 an, ont eu un effet sur mes chiffres sanguins (cholestérol, triglycérides et glycémie) après 4 mois de traitement. Au-delà d’une stabilisation, c’est une baisse significative et encourageante des marqueurs cités ci-dessus. Parfaitement toléré et naturel, ce traitement me convient. » Morgane

 

Qu’est-ce que le cholestérol ?

C’est une graisse naturelle indispensable à l’organisme. En particulier, c’est un constituant essentiel de la paroi de nos cellules ; il entre dans la composition de nombreuses hormones et permet la synthèse de la vitamine D. 3/4 sont produits par le foie ; ¼ provient de notre alimentation. 

 

Pourquoi dit-on qu’il y a du « bon » et du « mauvais » cholestérol ?

Le cholestérol circule dans le sang sous deux formes différentes en fonction du type de transporteur qui le véhicule :

- celui qui va des cellules vers le foie, puis est éliminé par la bile, est le « bon » cholestérol ou HD. Il permet son élimination de l’organisme.

- celui qui va du foie vers les cellules est le « mauvais » cholestérol ou LDL. Il a tendance à se déposer sur les parois des artères et à former progressivement des plaques qui grossissent, durcissent et obstruent les conduits artériels.

Seul l'excès de LDL est dangereux pour la santé, car le surplus se dépose sur les parois des artères.

 

Quelles sont les conséquences d’un excès de cholestérol ?

C’est un des principaux ennemis de nos artères. Insidieusement, le cholestérol en excès dans le sang se dépose sur les parois des artères de notre organisme, en particulier celles du coeur (artères coronaires), du cerveau et des jambes. Puis, brutalement, les maladies cardio-vasculaires se déclarent sous la forme d’un infarctus du myocarde, d’un accident vasculaire cérébral ou d’une artérite des jambes.

 

Comment savoir si l’on est en excès ?

Il suffit d’une simple prise de sang pour le doser. Dans un premier temps, on peut réaliser le dosage du cholestérol total dans le sang (ou cholestérolémie totale). Le taux de cholestérol total dans la population française est en moyenne de 2,20 g/l. Au-dessus de ce seuil, on parle d’hypercholestérolémie et il faut consulter un médecin. Le taux idéal pour la santé est inférieur à 2,0 g/l. Pendant longtemps, le cholestérol agit silencieusement. Dès l’âge de 20 ans, faites contrôler régulièrement votre taux !

Chez l’adulte, il est préférable de doser le HDL et le LDL. Le taux de HDL est normalement compris entre 0,40 et 0,60 g/l. Le taux de LDL est normalement compris entre 1 et 1,60 g/l.

L’interprétation des taux de cholestérol n’est pas comparable d’un individu à l’autre. Le taux considéré comme « normal » dépend du dosage des autres fractions mais aussi de l’âge, du sexe, des antécédents de maladies cardio-vasculaires, du tabagisme et des autres facteurs de risque.

 

Quelles sont les raisons d’un taux de cholestérol élevé ?

Il existe quatre grandes causes :

1 La plus fréquente : une alimentation trop riche en graisses « saturées »

Une trop grande consommation de graisses dites « saturées » apportées par des aliments d’origine animale comme les viandes, les oeufs ou certains produits laitiers (fromages, beurre) a une influence directe sur le taux de cholestérol.

2 La plus injuste : un terrain génétique particulier

Il existe des facteurs génétiques qui exposent certaines personnes plus que d’autres, en fonction de leur terrain génétique familial, au risque d’avoir une hypercholestérolémie.

3 La plus prévisible : certaines maladies

Des affections, notamment du rein, du foie et de la thyroïde, ou le diabète (excès de sucre dans le sang) peuvent être responsables d’une augmentation du taux de cholestérol.

4 La plus réversible : certaines familles de médicaments

Certains médicaments comme les contraceptifs oraux (pilules), les produits utilisés contre l’acné, la cortisone, etc. peuvent augmenter le taux de cholestérol qui revient à la normale à l’arrêt du traitement. C’est aussi une occasion fréquente de découverte d’une hypercholestérolémie que l’on ne connaissait pas.

 

Comment faire pour baisser le taux de cholestérol ?

C’est une étape importante dans la réduction du risque de maladie cardiovasculaire. Pour limiter les risques, les règles hygiéno-diététiques sont indispensables :

- équilibrer sa consommation de graisses alimentaires en privilégiant des graisses de bonne qualité riches en oméga 3, 6 et 9 et en respectant le ratio oméga 6/oméga 3 : ce ratio ne doit pas excéder 5 omégas 6 pour 1 oméga 3 ;

- choisir des huiles végétales vierges de première pression à froid ;

- éviter les graisses saturées trans présentes, entre autres, dans les biscuits industriels, les viennoiseries, les barres chocolatées…

- diminuer la quantité d’aliments à index glycémique élevé ;

- ne pas oublier les fibres (céréales complètes, légumineuses, fruits et légumes), qui réduisent l’absorption du cholestérol par l’intestin ;

- pratiquer régulièrement une activité physique ; 30 minutes de marche par jour permettent d’augmenter le HDL.

- arrêter le tabac.

Combien ?

3 capsules par jour (1 matin, midi et soir), voie orale.

Conditions de conservation

Conserver à l’abri de la chaleur dans un endroit sec.

Précautions d’emploi

À consommer dans le cadre d’un mode de vie sain et d’un régime alimentaire varié et équilibré comprenant une consommation régulière de fruits et légumes, en vue de maintenir les niveaux de caroténoïdes. Tenir hors de portée des jeunes enfants. Ne pas dépasser la dose journalière recommandée. Liporyz n’est pas destiné aux personnes qui n’ont pas besoin de contrôler leur taux de cholestérol sanguin. Si vous êtes sous hypocholestérolémiant, utilisez Liporyz sous contrôle médical. Ne pas dépasser 3 g de stérols végétaux par jour. Ne convient pas aux femmes enceintes ou allaitantes, aux enfants et adolescents.

Nouveau pilulier pour protéger la planète et favoriser l'économie circulaire.
1. LipOryz perd sa boîte. Toujours aussi bien préservé, LipOryz contribue à vous apporter ses bienfaits.
2. Eco-responsabilité : LipOryz se glisse dans un pilulier en plastique bleuté car 100% recyclé et recyclable. 
3. Nouveaux conditionnements
Pour répondre aux attentes des consommateurs, ses formats s'adaptent aux quantités mensuelles recommandées (3 caps. par jour) 

INGRÉDIENTS : Huile de son de riz (Oryza sativa L.) non UE ; gélatine ; phytostérols (soja) non UE ; humectant : glycérol ; colorant : caramel ordinaire ; lactate de zinc ; épaississant : cire d’abeille ; D-alpha-tocophérols (vitamine E naturelle) ; émulsifiant : lécithine de tournesol ; picolinate de chrome. Contient des stérols végétaux ajoutés.
Fabrication UE (Espagne).
* Brevet 1400871.

 INGRÉDIENTS 3 CAPSULES VNR**
Huile de son de riz1420 mg-
Phytostérols 510 mg-
Vitamine E naturelle12 mg100%
Zinc 10,2 mg100%
Chrome25 µg62%
** VNR = Valeurs Nutritionnelles de Référence
La molécule de cholestérol est un sujet de recherche qui a conduit à plusieurs prix Nobel 1. Il est surprenant qu'une seule molécule ait suscité autant d'attention, mais cela s'explique par les nombreux liens qui ont été établis avec diverses pathologies graves telles que les maladies coronariennes, les accidents vasculaires cérébraux et les maladies des vaisseaux sanguins 2. Il est important de rappeler que le cholestérol est une molécule lipidique essentielle qui joue un rôle clé dans de nombreux processus physiologiques tels que la formation de la bile (qui aide à la digestion des lipides), la production d'hormones stéroïdes et la biosynthèse de la vitamine D3-4
Bien qu'il soit nécessaire à notre corps, un excès en cholestérol peut causer de multiples problèmes de santé. Il est largement admis par la communauté scientifique que le "mauvais cholestérol" LDL est particulièrement impliqué dans les mécanismes de ces maladies 5.

Bon ou mauvais cholestérol ? HDL ou LDL cholestérol ?

Le cholestérol est hydrophobe, en d'autres termes il ne peut pas se diluer dans l'eau ou le sang. Il est donc conditionné par notre organisme en minuscules particules recouvertes de protéines appelées lipoprotéines. Elles se mélangent facilement au sang et circulent avec lui. Certaines de ces particules sont grosses et légères, tandis que d'autres sont petites et denses. Les plus importantes sont les lipoprotéines de basse densité (LDL) ou plus souvent appelées le ‘mauvais cholestérol’. Un taux élevé de LDL entraîne une accumulation de cholestérol dans les artères 2, 6-7. Les lipoprotéines de haute densité (HDL) autrement dit le ‘bon cholestérol’, transportent le cholestérol des autres parties de votre corps jusqu'à votre foie. Ce dernier élimine ensuite le cholestérol de votre organisme 8.

Quels sont les facteurs du cholestérol ?

Il est logique de se demander quelles sont les causes de l'augmentation de LDL ou de la diminution de HDL ? Pour répondre à cette question, il est essentiel de comprendre comment le métabolisme du cholestérol est régulé dans notre organisme. Tout est une question d'équilibre entre la quantité de cholestérol ingérée, absorbée par nos intestins, métabolisée en acides biliaires puis synthétisée par voie endogène et excrétée 9. Ces processus sont profondément interconnectés, ce qui contribue à maintenir l'équilibre du cholestérol dans l'ensemble de notre corps. Il est nécessaire de souligner que ces mécanismes de régulation présentent une certaine hétérogénéité biologique d'un individu à l'autre. Prenons le cas du cholestérol alimentaire. Chez certains individus, dits hyperrépondeurs (plus sensibles que la normale), une augmentation de l'apport en cholestérol alimentaire entraîne une augmentation de LDL. À l'inverse, les hyporépondeurs ont une augmentation non significative de LDL 10-11. L'hétérogénéité biologique se manifeste également dans les mécanismes qui régulent l'absorption du cholestérol 12. De plus, une multitude de polymorphismes génétiques sont associés au métabolisme du cholestérol, et ceux-ci peuvent avoir un impact sur le taux de lipoprotéines dans le sang 13-14.
Il est aussi important d'être conscient du rôle que joue le vieillissement dans la dérégulation du métabolisme du cholestérol 15-16. C’est est un facteur contribuant à l'augmentation du taux de LDL qui se produit à partir de la cinquantaine. Cela a été observé dans une grande variété d'études de population 17-19.Des preuves récentes suggèrent fortement que l'obésité affecte également le métabolisme du cholestérol d'une manière similaire au processus de vieillissement 20.

Phytostérols, la solution pour réguler naturellement son cholestérol

Les phytostérols sont une classe d'ingrédients actifs naturels largement présents dans les aliments d'origine végétale. Les phytostérols et leurs dérivés ont récemment fait l'objet d'une attention considérable en raison de leurs effets potentiels sur la santé humaine, tels que des activités hypocholestérolémiantes.
En raison de leur similitude structurelle avec le cholestérol, l'ingestion de stérols végétaux réduit les taux sériques de cholestérol chez des personnes en hypercholestérolémies 20,21, cela est due à l'inhibition de l'absorption du cholestérol dans l'intestin grêle et/ou la régulation des protéines impliquées dans son métabolisme 23,24. La consommation moyenne de phytostérols est de ~ 250 mg par jour 25, un apport alimentaire de 1,5 à 3 g de phytostérols par jour réduit les niveaux de LDL chez les humains jusqu'à 12 26-28.

Particularité de l’huile de son de riz

Le son du riz constitue environ 10 % du poids du riz brut, sa composition varie selon la variété de riz, le prétraitement avant l'usinage, le type et le degré d'usinage. Le son de riz est de couleur claire, a un goût sucré, est modérément huileux et a une saveur de noix légèrement grillée. La texture varie d'une consistance fine, semblable à une poudre, à un flocon, selon le processus de stabilisation.29-33
Le son de riz contient 12-22 % d'huile, 11-17 % de protéines, 6-14 % de fibres, 10-15 % d’eau et 8-17 % de cendres. Il est riche en vitamines, notamment en vitamine E et en différents minéraux tel que le zinc.29,34 Il contient également des antioxydants naturels tels que les tocophérols et les tocotriénols (qui sont des formes de la vitamine E) et le γ-oryzanol.35
Récemment, l'intérêt pour l’huile de son de riz (HSR) s'est accru avec son identification en tant qu'huile saine. Il est bien établi que l’HSR est l'une des huiles comestibles les plus nutritives et bénéfiques pour la santé, car elle contient un niveau élevé de composés physiologiquement actifs. Le γ-Oryzanol et les phytostérols qui ont la capacité de réduire le cholestérol sanguin et de diminuer l'absorption du cholestérol. Les tocotriénols et le γ-oryzanol sont connus comme de puissants antioxydants.36-41
Il a été démontré que grâce à ses composants, l’huile de son de riz peut améliorer le profil lipidique des personnes atteintes d'hypercholestérolémie. Des études sur des animaux ont démontré une réduction de 40% du LDL sans affecter les niveaux de HDL lorsque l'huile de son de riz était la seule huile alimentaire 42.
À l'instar des études sur les animaux, les études sur les humains ont montré que l'huile de son de riz peut améliorer les niveaux de cholestérol sanguin et les profils de lipoprotéines. Une étude menée en 1970 sur des femmes en bonne santé a révélé que la consommation d'huile de son de riz mélangée à d'autres huiles végétales, était efficace pour réduire les taux de cholestérol sanguin. 43
Une autre étude menée chez des sujets modérément en hypercholestérolémie non obèses a également montré des effets de régulation du taux de cholestérol, avec une diminution de 16-25 % du cholestérol total plasmatique et de 32-35 % des triglycérides après 15-30 jours de supplémentation par rapport à un groupe témoin.44
Le résultat d’une méta-analyse a montré que la consommation d'huile de son de riz entraînait des diminutions statistiquement significatives des taux de LDL et de cholestérol total 44. On peut déduire qu’une supplémentation en phytostérol en parallèle d’une alimentation variée entraîne en toute logique une réduction des concentrations de LDL.
En comparant les composants de l'huile de son de riz avec d'autres huiles, il a été déduit que l'effet de cette huile sur le profil lipidique est probablement lié aux composants insaponifiables et des quantités plus élevées en phytostérols. De plus, les isomères de vitamine E également présents dans l'huile de son de riz peuvent être responsables de certains bienfaits supplémentaires pour la santé 45.
Une seconde méta-analyse conclut que l'huile de son de riz peut réduire significativement les niveaux de cholestérol total, et de LDL et de triglycérides chez les adultes. Les résultats de l'analyse de sous-groupe pour l'IMC ont montré que la réduction de cholestérol total était significativement plus élevée chez les participants en surpoids par rapport à ceux de poids normal et chez les sujets âgés de plus de 50 ans. De plus, la réduction de CT, LDL et TG était significativement plus élevée lorsque la durée de la supplémentation était de plus de 5 semaines 46.



Huile de son de riz

Levure de riz rouge 

Molécule active 

Phytostérol

Monacoline K

Mécanisme d’action

Compétition d'adsorption avec les LDL => action naturelle 

Inhibition de l’enzyme HMG-CoA réductase => agit sur l’équilibre du métabolisme

Présence de contaminants 

Non

oui => mycotoxine de citrinine




Le zinc, un autre atout !

Le zinc est l’un des minéraux qui joue un rôle crucial dans de nombreux processus biologiques, tels que la régulation enzymatique, la stabilisation des membranes cellulaires ou encore l'expression génétique et la communication cellulaire 47. Il est essentiel pour la structure et la fonction de plus de 2000 facteurs de transcription et de 300 enzymes, de sorte que presque toutes les voies métaboliques dépendent d'une manière ou d'une autre d'au moins une protéine qui requiert du zinc 48,49. Le zinc favorise également un métabolisme normal des acides gras.
La prise de zinc en supplémentation peut avoir des effets bénéfiques sur les taux de cholestérol dans le sang, une méta analyse regroupant des données de 32 études incluant un total de 14 515 participants a conclu que le zinc peut réduire de manière significative le cholestérol total, les LDL-cholestérol et les triglycérides 50.

Effet antioxydant de la vitamine E

La vitamine E est un puissant antioxydant qui protège les membranes cellulaires, les protéines et l'ADN contre la peroxydation lipidique. Il existe différentes formes de vitamine E, appelées isoformes, qui ont des activités biologiques uniques. Ces isoformes comprennent les tocophérols, les acides tocophéroliques, le phosphate de tocophérol et les esters de tocophérol, qui sont collectivement appelés tocochromanols. Parmi les substances naturelles, on distingue différentes activités antioxydantes entre les homologues α-, β-, γ- et δ-. Par exemple, l'α-tocophérol présente l'activité antioxydante la plus élevée, tandis que le γ-tocophérol est capable de capturer les espèces réactives à l’azote qui provoquent le stress nitrosatif, qui est un phénomène analogue au stress oxydatif, dont l'excès endommage et conduit à la mort cellulaire 51.
Protection cardiovasculaire
Il est utile de noter que la réduction des concentrations de LDL et de cholestérol total abaisse fortement les risques liés aux maladies cardiaques. L’augmentation des concentrations lipidiques sériques est connue comme étant un facteur favorisant l’apparition de pathologies cardiaques 52.


Tableau de comparaison : teneur en phytostérols dans différents végétaux (mg/100g) 57

Les phytostérols se trouvent naturellement dans de nombreux végétaux, tels que les noix ou les graines. Toutefois, la quantité de phytostérols varie considérablement d'une source à l'autre. Ce tableau comparatif montre les taux de phytostérols dans différents végétaux.

Huile

Stigmastérol

Bêta-sitostérol

Campestérol

Stérols total 

Huile de son de riz

106.0

493.3

175.0

775.2

Huile de maïs

32.6

266.3

191.7

490.6

Huile de lin

53.5

237.5

112.1

403.1

Huile de perilla

10.5

318.6

18.7

347.8

Huile de carthame

25.4

168.3

50.0

243.7

Huile de pépin de raisin

24.9

145.5

39.0

209.4

Sources :
1- Pownall, H. J., & Gotto, A. M. (2019). Cholesterol: Can't live with it, Can't live without it. Methodist DeBakey Cardiovascular Journal, 15(1), 9–15. https://doi.org/10.14797/mdcj-15-1-9.2- Borén, J., Chapman, M. J., Krauss, R. M., Packard, C. J., Bentzon, J. F., Binder, C. J., et al. (2020). Low-density lipoproteins cause atherosclerotic cardiovascular disease: Pathophysiological, genetic, and therapeutic insights: A consensus statement from the European atherosclerosis society consensus panel. European Heart Journal, 41(24), 2313–2330. https://doi.org/10.1093/eurheartj/ehz962.
3- Bogh, M. K. B., Schmedes, A. V., Philipsen, P. A., Thieden, E., & Wulf, H. C. (2010). Vitamin D production after UVB exposure depends on baseline vitamin D and Total cholesterol but not on skin pigmentation. Journal of Investigative Dermatology, 130(2), 546–553. https://doi.org/10.1038/jid.2009.323.
4- Brown, M. S., & Goldstein, J. L. (1986). A receptor-mediated pathway for cholesterol homeostasis. Science, 232(4746), 34. https://doi.org/10.1126/science.3513311.
5- Mortensen, M. B., & Nordestgaard, B. G. (2020). Elevated LDL cholesterol and increased risk of myocardial infarction and atherosclerotic cardiovascular disease in individuals aged 70-100 years: a contemporary primary prevention cohort. The Lancet, 396(10263), 1644–1652. https://doi.org/10.1016/S0140-6736(20)32233-9.
6- Ference, B. A., Ginsberg, H. N., Graham, I., Ray, K. K., Packard, C. J., Bruckert, E., et al. (2017). Low-density lipoproteins cause atherosclerotic cardiovascular disease. 1. Evidence from genetic, epidemiologic, and clinical studies. A consensus statement from the European atherosclerosis society consensus panel. European Heart Journal, 38(32), 2459–2472. https://doi.org/10.1093/eurheartj/ehx144.
7- Mooney, K. M., & Mc Auley, M. T. (2015). Cardiovascular disease and healthy ageing. Journal of Integrative Cardiology, 1(4), 76–78. https://doi.org/10.15761/JIC.1000122.
8- Pappa, E., Elisaf, M. S., Kostara, C., Bairaktari, E., & Tsimihodimos, V. K. (2020). Cardioprotective properties of HDL: Structural and functional considerations. Current Medicinal Chemistry, 27(18), 2964–2978.
9-Afonso, M. S., Machado, R. M., Lavrador, M. S., Quintao, E. C. R., Moore, K. J., & Lottenberg, A. M. (2018). Molecular pathways underlying cholesterol homeostasis. Nutrients, 10(6), 760.
10- Alphonse, P. A. S., Ramprasath, V., & Jones, P. J. H. (2017). Effect of dietary cholesterol and plant sterol consumption on plasma lipid responsiveness and cholesterol trafficking in healthy individuals. British Journal of Nutrition, 117(1), 56–66. https://doi.org/10.1017/S0007114516004530.
11- Herron, K. L., Vega-Lopez, S., Conde, K., Ramjiganesh, T., Shachter, N. S., & Fernandez, M. L. (2003). Men classified as hypo- or hyperresponders to dietary cholesterol feeding exhibit differences in lipoprotein metabolism. The Journal of Nutrition, 133(4), 1036–1042. https://doi.org/10.1093/jn/133.4.1036.
12- Bosner, M. S., Lange, L. G., Stenson, W. F., & Ostlund, R. E., Jr. (1999). Percent cholesterol absorption in normal women and men quantified with dual stable isotopic tracers and negative ion mass spectrometry. Journal of Lipid Research, 40(2), 302–308.
13- Ference, B. A., Majeed, F., Penumetcha, R., Flack, J. M., & Brook, R. D. (2015). Effect of naturally random allocation to lower low-density lipoprotein cholesterol on the risk of coronary heart disease mediated by polymorphisms in NPC1L1, HMGCR, or both: a 2 × 2 factorial Mendelian randomization study. Journal of the American College of Cardiology, 65(15), 1552–1561. https://doi.org/10.1016/j.jacc.2015.02.020.
14- Yue, Y.-H., Liu, L.-Y., Hu, L., Li, Y.-M., Mao, J.-P., Yang, X.-Y., et al. (2017). The association of lipid metabolism relative gene polymorphisms and ischemic stroke in Han and Uighur population of Xinjiang. Lipids in Health and Disease, 16(1), 120. https://doi.org/10.1186/s12944-017-0491-9.
15- Mc Auley, M. T. (2018). The interplay between cholesterol metabolism and intrinsic ageing. Sub-Cellular Biochemistry, 90, 99–118. https://doi.org/10.1007/978-981-13-2835-0_4.
16- Morgan, A. E., & Mc Auley, M. T. (2020). Cholesterol homeostasis: An in silico investigation into how aging disrupts its key hepatic regulatory mechanisms. Biology (Basel), 9(10). https://doi.org/10.3390/biology9100314.
17- Abbott, R. D., Garrison, R. J., Wilson, P., Epstein, F. H., Castelli, W. P., Feinleib, M., et al. (1983). Joint distribution of lipoprotein cholesterol classes. The Framingham study. Arteriosclerosis: An Official Journal of the American Heart Association, Inc, 3(3), 260–272.
18-Carroll, M. D., Lacher, D. A., Sorlie, P. D., Cleeman, J. I., Gordon, D. J., Wolz, M., et al. (2005). Trends in serum lipids and lipoproteins of adults, 1960-2002. JAMA, 294(14), 1773–1781.
19- Feng, L., Nian, S., Tong, Z., Zhu, Y., Li, Y., Zhang, C., et al. (2020). Age-related trends in lipid levels: A large-scale cross-sectional study of the general Chinese population. BMJ Open, 10(3). https://doi.org/10.1136/bmjopen-2019-034226.
20- Morgan, A., Mooney, K., & Mc Auley, M. (2016). Obesity and the dysregulation of fatty acid metabolism: Implications for healthy aging. Expert Review of Endocrinology and Metabolism, 11(6), 501–510. https://doi.org/10.1080/174466 51.2016.1245141.
21- Moreau, R. A., Whitaker, B. D., & Hicks, K. B. (2002). Phytosterols, phytostanols, and their conjugates in foods: structural diversity, quantitative analysis, and health-promoting uses. Progress in lipid research, 41(6), 457-500.
22- PIIRONEN, Vieno, LINDSAY, David G., MIETTINEN, Tatu A., et al. Plant sterols: biosynthesis, biological function and their importance to human nutrition. Journal of the Science of Food and Agriculture, 2000, vol. 80, no 7, p. 939-966.
23- Calpe-Berdiel, L., Escolà-Gil, J. C., & Blanco-Vaca, F. (2009). New insights into the molecular actions of plant sterols and stanols in cholesterol metabolism. Atherosclerosis, 203(1), 18–31.
24-Fidalgo Rodríguez, J. L., Dynarowicz-Latka, P., & Miñones Conde, J. (2020). How unsaturated fatty acids and plant stanols affect sterols plasma level and cellular membranes? Review on model studies involving the Langmuir monolayer technique. Chemistry and Physics of Lipids, 232, 104968.
25- Hovenkamp, E., Demonty, I., Plat, J., Lütjohann, D., Mensink, R. P., & Trautwein, E. A. (2008). Biological effects of oxidized phytosterols: A review of the current knowledge. Progress in Lipid Research, 47(1), 37–49.
26- de Jong, A., Plat, J., & Mensink, R. P. (2003). Metabolic effects of plant sterols and stanols (review). The Journal of Nutritional Biochemistry, 14(7), 362–369.
27 - Demonty, I., Ras, R. T., van der Knaap, H. C., Duchateau, G. S., Meijer, L., Zock, P. L., et al. (2009). Continuous dose-response relationship of the LDL-cholesterol-lowering effect of phytosterol intake. The Journal of Nutrition, 139(2), 271–284.
28- Musa-Veloso, K., Poon, T. H., Elliot, J. A., & Chung, C. (2011). A comparison of the LDL-cholesterol lowering efficacy of plant stanols and plant sterols over a continuous dose range: Results of a meta-analysis of randomized.
29- Hu W, Wells JH, Shin TS, Godber JS. Comparison of isopropanol and hexane for extraction of vitamin E and oryzanols from stabi-lized rice bran. JAOCS 1996;73:1653–6.
30-Orthoefer FT, Eastman J. Rice Bran and Oil. In: Champagne ET, editor. Rice Chemistry and Technology 3rd ed. St Paul MN: Ameri-can Association of Cereal Chemists; 2004. p. 569–93.
31- Saunders RM. Rice bran: Composition and potential food uses. Food Rev Int 1985;3:465–95.
32- Saunders RM. The properties of rice bran as a food stuff. Cereal Foods World 1990;35(632):634–6.
33- Luh DS. Rice: Production and utilization. Westport, CT: AVI Pub-lishing; 1980.
34- Marshall WE, Wadsworth JI. Rice science and technology. New York, NY: Marcel Dekker; 1994.
35- Ju YH, Vali SR. Rice bran oil as a potential resource for biodiesel: A review. J Sci Ind Res 2005;64:866–82.
36- Nantiyakul N, Furse S, Fisk ID, Tucker G, Gray DA. Isolation and characterization of oil bodies from Oryza sativa bran and studies of their physical properties. J Cereal Sci 2013;57:141–5.
37-Most MM, Tully R, Morales S, Lefevre M. Rice bran oil, not fiber, lower cholesterol in humans. Am J Clin Nutr 2005;81:64–8.
38-Rong N, Ausman LM, Nicolosi RJ. Oryzanol decreases cho-lesterol absorption and aortic fatty streaks in hamsters. Lipids 1997;32:303–9.
39- Sugano M, Koba K, Tsuji E. Health benefits of rice bran oil. Anti-cancer Res 1999;19:3651–7.
40- Wester I. Cholesterol-lowering effect of plant sterols. Eur J Lipid Sci Technol 2000;102:37–44.
41- Xu Z, Hua N, Godber JS. Antioxidant activity of tocopher-ols, tocotrienols, and γ-oryzanol components from rice bran against cholesterol oxidation accelerated by 2,2′-azobis (2-methylpropionamidine) dihydrochloride. J Agric Food Chem 2001;49:2077–81.
42- Nicolosi RJ, Ausman LM, Hegsted DM. Rice bran oil lowers serum total and low density lipoprotein cholesterol and Apo B levels in nonhuman primates. Artherosclerosis 1991;88:133–42.
43- Suzuki S, Oshima S. Influence of blending of edible fats and oils on human serum cholesterol level (Part 1). Jpn J Nutr 1970;28:3–6.
44- Raghuram TC, Rao UB, Rukmini C. Studies on hypolipidemic effects of dietary rice bran oil in human subjects. Nutr Rep Int 1989;39:889–95.
45- Jolfaie NR, Rouhani MH, Surkan PJ, Siassi F, Azadbakht L. Rice Bran Oil Decreases Total and LDL Cholesterol in Humans: A Systematic Review and Meta-Analysis of Randomized Controlled Clinical Trials. Horm Metab Res. 2016 Jul;48(7):417-26. doi: 10.1055/s-0042-105748. Epub 2016 Jun 16. PMID: 27311126.
46- Pourrajab B, Sohouli MH, Amirinejad A, Fatahi S, Găman MA, Shidfar F. The impact of rice bran oil consumption on the serum lipid profile in adults: a systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials. Crit Rev Food Sci Nutr. 2022;62(22):6005-6015. doi: 10.1080/10408398.2021.1895062. Epub 2021 Mar 10. PMID: 33715544.
47- King JC, Cousins RJ. Zinc. In: Shils ME, Shike M, Ross AC, Caballero B, Cousins RJ, editors. Modern Nutrition in Health and Disease. Philadelphia: Lippincott Williams and Wilkins; 2006. p. 271–85.
48- Coleman JE. Zinc proteins: enzymes, storage proteins, transcription factors, and replication proteins. Annu Rev Biochem. 1992;61:897–946.
49- Vallee BL, Falchuk KH. The biochemical basis of zinc physiology. Physiol Rev. 1993;73(1):79–118.
50- Ranasinghe, P., Wathurapatha, W., Ishara, M. et al. Effects of Zinc supplementation on serum lipids: a systematic review and meta-analysis. Nutr Metab (Lond) 12, 26 (2015). https://doi.org/10.1186/s12986-015-0023-4
51- Rychter, A. M., Hryhorowicz, S., Słomski, R., Dobrowolska, A., & Krela-Kaźmierczak, I. (2022). Antioxidant effects of vitamin E and risk of cardiovascular disease in women with obesity–a narrative review. Clinical Nutrition.
52- Zavoshy R, Noroozi M, Jahanihashemi H. Effect of low calorie diet with rice bran oil on cardiovascular risk factors in hyperlipidemic patients. J Res Med Sci 2012; 17: 626–631
53- Cicero, A. F., Fogacci, F., & Banach, M. (2019). Red yeast rice for hypercholesterolemia. Methodist DeBakey cardiovascular journal, 15(3), 192.
54- https://efsa.onlinelibrary.wiley.com/doi/10.2903/j.efsa.2018.5368
55- Cabral CE, Klein MRST. Phytosterols in the Treatment of Hypercholesterolemia and Prevention of Cardiovascular Diseases. Arq Bras Cardiol. 2017 Nov;109(5):475-482. doi: 10.5935/abc.20170158. PMID: 29267628; PMCID: PMC5729784.
56- Liao, C. D., Chen, Y. C., Lin, H. Y., Chiueh, L. C., & Shih, D. Y. C. (2014). Incidence of citrinin in red yeast rice and various commercial Monascus products in Taiwan from 2009 to 2012. Food Control, 38, 178-183.
57- Yang, R., Zhang, L., Li, P., Yu, L., Mao, J., Wang, X., & Zhang, Q. (2018). A review of chemical composition and nutritional properties of minor vegetable oils in China. Trends in food science & technology, 74, 26-32.

Ces produits peuvent vous intéresser

Quelle est l’utilité d’un complément alimentaire ?

La santé naturelle est une approche holistique de la santé qui s’appuie sur un ensemble de pratiques et de produits issus de la tradition et de la recherche scientifique. Elle vise à restaurer l’équilibre physiologique de l’organisme, à le maintenir en bonne santé et à prévenir l’apparition de maladies. Le complément alimentaire fait partie des produits de santé naturelle qui constituent de puissants leviers de prévention pour contribuer au bien-être et à la bonne santé des individus. Il agit dans trois axes.

  • Prévenir et maintenir en bonne santé

    En agissant sur la diminution de facteurs de risques de maladies (baisse du cholestérol, renforcement de la densité minérale osseuse…) et en maintenant l’équilibre physiologique, de nombreux actifs présents dans les compléments alimentaires permettent de maintenir les consommateurs en bonne santé.

  • Éliminer ou atténuer les inconforts du quotidien

    En dehors de toute situation pathologique, de nombreux in- conforts peuvent apparaître chez des personnes en bonne santé (difficulté à s’endormir, inconforts articulaires, digestion difficile, stress…). Dans toutes ces situations, le complément alimentaire apporte une réponse mesurée et efficace contre ces désagréments.

  • Combler les déficiences alimentaires

    Sources de nutriments, certains compléments alimentaires pallient les déficiences alimentaires. Sans se substituer à un régime équilibré, ils répondent aux besoins spécifiques de certaines populations (femmes enceintes, personnes âgées, végétariens...)
    (source Synadiet)

Les avis clients

IFRAME AVIS VERIFIES