Technologie double enrobage Gélules végétales Développé en Provence Recyclé, recyclable

PROBIOLINE EQUILIBRE

35,06 €
38,95 €
TTC

Bien-être de la flore intestinale
Probiotiques, prébiotiques et fibres
Santé digestive

60 gélules = jusqu'à posologie-picto-mois-2023-1.png

Lire la suite

Technologie double enrobage Gélules végétales Développé en Provence Recyclé, recyclable
Format :
  • 60 Gélules 35.05554 38,95 €

Paiement sécurisé

Paiement sécurisé

Paiement
Sécurisé

Livraison offerte dès 49€

Livraison offerte dès 49€

Livraison offerte
Dès 49€

Expédition rapide

Expédition rapide

Expédition
Rapide

Service client à votre écoute

Service client à votre écoute

Service client
À votre écoute

Voir l'attestation de confiance
  • Pour plus d'informations sur les caractéristiques du contrôle des avis et la possibilité de contacter l'auteur de l'avis, merci de consulter notre Charte de transparence.
  • Aucune contrepartie n'a été fournie en échange des avis
  • Les avis sont publiés et conservés pendant une durée de cinq ans
  • Les avis ne sont pas modifiables : si un client souhaite modifier son avis, il doit contacter Avis Verifiés afin de supprimer l'avis existant, et en publier un nouveau
  • Les motifs de suppression des avis sont disponibles ici.

5 /5

Calculé à partir de 1 avis client(s)

  • 1
    0
  • 2
    0
  • 3
    0
  • 4
    0
  • 5
    1
Trier l'affichage des avis :

Client anonyme publié le 03/11/2023 suite à une commande du 22/10/2023

5/5

Très satisfaite d’essayer le produit

Cet avis vous a-t-il été utile ? Oui 0 Non 0

Probioline Équilibre : la formule symbiotique pour une meilleure santé digestive

Le microbiote intestinal est composé de milliards de micro-organismes qui jouent un rôle primordial dans la santé digestive. Pour favoriser un microbiote équilibré et une meilleure digestion, les probiotiques sont une solution naturelle et efficace. Probioline Équilibre est une formule symbiotique unique qui associe des probiotiques et des prébiotiques pour une action synergique.

Les probiotiques de Probioline Équilibre

Notre produit est un complexe de 3 souches de probiotiques qui agissent en synergie, car chacune a un rôle et des spécificités propres. 4 gélules (dose journalière maximale recommandée) apportent un total de 22,5 milliards UFC à la fabrication.

Les lactobacilles : Lactobacillus Acidophilus et Lactobacillus Rhamnosus

Les lactobacilles sont naturellement présents dans le microbiote digestif et dans la flore vaginale. On les retrouve également dans le lait maternel. Probioline Équilibre contient deux souches de lactobacilles :

-   Lactobacillus acidophilus est la souche la plus étudiée au monde. Elle fait l'objet de plus de 5000 publications scientifiques, qui ont mis en évidence ses propriétés bénéfiques pour la santé digestive et immunitaire. Elle agit principalement dans l’intestin grêle (petit intestin) ;

-   Lactobacillus rhamnosus est également une souche très étudiée. Elle fait l'objet de plus de 4300 publications scientifiques. Cette souche est efficace pour améliorer la digestion, renforcer l'immunité et prévenir les infections gastro-intestinales. Elle agit également dans l’intestin grêle.

Bifidobactérium Longum

Probioline Équilibre contient également une souche de bifidobactéries : Bifidobactérium Longum. Cette souche agit dans le côlon (gros intestin) pour favoriser une digestion saine et réguler le transit intestinal. Bifidobacterium longum fait l'objet de plus de 2300 publications scientifiques.

La biodisponibilité optimale des probiotiques

Pour que les probiotiques soient efficaces, ils doivent être capables de survivre aux conditions difficiles de l'estomac et atteindre l'intestin en grand nombre. Cependant, l'acidité gastrique tue souvent une grande partie des probiotiques avant qu'ils n'atteignent leur destination. C'est là qu'intervient la technologie Double Enrobage utilisée dans nos gélules. La couche externe de polysaccharides est utilisée pour protéger les bactéries et la couche protéique interne joue un rôle important dans la livraison des bactéries aux endroits cibles de l'intestin. Cette technologie garantit la protection des probiotiques contre l'acidité gastrique et assure leur survie tout au long du tractus digestif. De plus, elle protège également les probiotiques contre l'humidité et la chaleur, ce qui prolonge la durée de vie de nos gélules sans nécessité de conservation au froid.

Les prébiotiques de Probioline Équilibre

Pour leur survie, les bactéries ont également besoin de fibres alimentaires : c’est leur « nourriture ». C’est pourquoi nous avons associé les probiotiques à des fibres à effet prébiotique pour favoriser leur multiplication et leur action bénéfique sur la santé. Probioline Équilibre contient deux types de prébiotiques : la pectine de pomme et la gomme d’acacia.

La pectine de pomme

C’est une fibre végétale soluble présente dans les pépins de pomme. Elle a des effets prébiotiques car elle augmente la production d'un acide gras à chaîne courte appelé butyrate, qui nourrit les bonnes bactéries du microbiote intestinal et favorise leur croissance. Le butyrate est également connu pour son action anti-inflammatoire et sa capacité à renforcer la barrière intestinale.

La gomme d’acacia

Également appelée gomme arabique, c’est une fibre naturelle extraite de la sève d'acacia. Elle est riche en fibres (90%) à activité bifidogène, ce qui signifie qu'elle favorise la multiplication des bactéries intestinales bénéfiques pour le microbiote. De plus, la gomme d’acacia a des effets prébiotiques qui stimulent la production de butyrate et améliorent l'absorption des nutriments.

La combinaison de probiotiques et de prébiotiques dans Probioline Équilibre offre une synergie unique qui renforce l'écosystème intestinal et améliore la santé globale de l'organisme. Les prébiotiques nourrissent les probiotiques et les aident à se multiplier, tandis que les probiotiques rééquilibrent le microbiote intestinal et contribuent à stimuler les défenses immunitaires.

Les avantages de Probioline Équilibre

Probioline Équilibre présente de nombreux bienfaits. En effet, ce complexe de probiotiques et de prébiotiques a été spécialement conçu pour :

-   Contribuer à une meilleure digestion : Les probiotiques et les prébiotiques de Probioline Équilibre agissent en synergie pour améliorer la digestion et lutter contre les troubles digestifs tels que les ballonnements, les flatulences, la constipation et la diarrhée. En régulant la flore intestinale, Probioline Équilibre permet une meilleure absorption des nutriments ;

-   Participer à renforcer les défenses naturelles : Les probiotiques de Probioline Équilibre renforcent les défenses naturelles de l'organisme en améliorant la réponse immunitaire ;

-   Maintenir l'équilibre de la flore intestinale : Les probiotiques et les prébiotiques de Probioline Équilibre contribuent à maintenir un équilibre optimal de la flore intestinale en réduisant la croissance des bactéries pathogènes et en favorisant la croissance des bactéries bénéfiques ;

-   Contribuer au bien-être général de l'organisme : En régulant la flore intestinale, Probioline Équilibre a des effets bénéfiques sur l'ensemble de l'organisme. En favorisant une meilleure absorption des nutriments, les probiotiques et les prébiotiques améliorent la beauté de la peau, des cheveux et des ongles et contribuent à la régulation du poids.

Probioline Équilibre, une solution naturelle pour équilibrer votre microbiote intestinal

Le microbiote intestinal joue un rôle crucial dans la digestion, l'assimilation des nutriments, la régulation du système immunitaire et même l'humeur. C'est pourquoi il est important de le maintenir en bonne santé. Les probiotiques, comme ceux présents dans Probioline Équilibre, sont une solution naturelle pour équilibrer votre microbiote intestinal.

En effet, les probiotiques de Probioline Équilibre sont des bactéries vivantes qui, une fois ingérées, colonisent l'intestin pour rétablir l'équilibre de la flore intestinale. Les prébiotiques présents dans Probioline Équilibre servent de nourriture pour les probiotiques, ce qui leur permet de se développer et de survivre dans l'intestin.

En équilibrant le microbiote intestinal, Probioline Équilibre peut aider à prévenir les inconforts digestifs, renforcer le système immunitaire et améliorer la santé générale de l'organisme.

Quelle est la différence entre un probiotique et prébiotique ?

Les probiotiques et les prébiotiques sont souvent confondus, mais ils ont des rôles différents. Les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui, lorsqu'ils sont ingérés en quantité suffisante, ont des effets bénéfiques sur la santé de l'hôte. Ils aident à maintenir un microbiote intestinal sain et équilibré en favorisant la croissance de bactéries bénéfiques et en réduisant la prolifération de bactéries pathogènes.

Les prébiotiques, quant à eux, sont des fibres alimentaires non digestibles qui nourrissent les bactéries bénéfiques dans l'intestin. Contrairement aux probiotiques, les prébiotiques ne sont pas des micro-organismes vivants. Ils sont plutôt des ingrédients alimentaires qui stimulent la croissance et l'activité des bactéries bénéfiques dans le microbiote intestinal. En fournissant une source de nourriture pour les bactéries bénéfiques, les prébiotiques aident à maintenir un microbiote intestinal sain et équilibré, ce qui peut contribuer à améliorer la digestion et renforcer le système immunitaire.

Microbiote intestinal, humeur et santé de la peau

La santé de votre peau et votre humeur peut être étroitement liée à votre microbiote intestinal. Des études scientifiques ont révélé que la composition de votre microbiote intestinal peut avoir un impact significatif sur votre bien-être émotionnel et votre apparence physique. En effet, un déséquilibre de la flore intestinale peut entraîner divers problèmes de peau, tels que l'acné. De plus, des chercheurs ont également mis en évidence un lien entre la santé intestinale et la santé mentale, notamment la dépression et l'anxiété. Ainsi, il est essentiel d'avoir une alimentation équilibrée, riche en fibres et en probiotiques pour maintenir un microbiote intestinal sain et contribuer à améliorer votre humeur et votre peau.

Qui peut prendre Probioline Équilibre ?

Probioline Équilibre convient à toutes les personnes qui souhaitent améliorer leur santé intestinale et renforcer leur système immunitaire. Il peut être particulièrement utile pour les personnes ayant des inconforts digestifs tels que les ballonnements, les flatulences, la constipation et la diarrhée.

Combien ?

2 à 4 gélules par jour, en dehors des repas, voie orale.

Quand faut-il faire une cure de probiotiques ?

Une prise de probiotiques est bénéfique en cas de dysbiose intestinale, c’est à dire de déséquilibre de l'écosystème bactérien. Cette dysbiose peut faire suite à la prise d’antibiotiques ou de médicaments, au stress, à une alimentation déséquilibrée, à une modification soudaine des habitudes alimentaires (voyage à l’étranger), au tabagisme, à l’avancée en âge…

La prise de probiotiques est aussi bénéfique en cas de dysbiose vaginale pouvant être la conséquence de la prise d’antibiotiques, de changements hormonaux (grossesse, ménopause, changements de contraception), de la sexualité…

Conditions de conservation

Conserver à l'abri de la chaleur dans un endroit sec.

Précautions d'emploi

Complément alimentaire. Ne peut remplacer une alimentation variée et équilibrée et un mode de vie sain. Tenir hors de portée des jeunes enfants. Ne pas dépasser la dose journalière maximale recommandée. Déconseillé aux femmes enceintes sans avis médical. 

INGRÉDIENTS : Agent de charge : farine de riz ; gélule d’origine végétale : hydroxypropylméthylcellulose ; poudre de pectine de pomme ; fibres de gomme d’acacia ; complexe de probiotiques : Lactobacillus Acidophilus CBT LA1, Lactobacillus Rhamnosus CBT LR5, Bifidobactérium Longum CBT BG7 (contient soja) ; anti-agglomérant : sels de magnésium d’acides gras.

 INGRÉDIENTS 4 GÉLULES 
Pectine de pomme300 mg
Fibres de gomme d’acacia216 mg
Lactobacillus acidophilus 75,2 mg soit 7,5 milliards UFC
Lactobacillus rhamnosus 75,2 mg soit 7,5 milliards UFC
Bifidobactérium longum 75,2 mg soit 7,5 milliards UFC
Total probiotiques 22,5 milliards
UFC = Unité Formant Colonie

Le tube digestif, en termes simples, est un grand tube de muscles dans lequel se déplacent les aliments ingérés. Il comprend la bouche, le pharynx, l'œsophage, l'estomac, l'intestin grêle et le gros intestin, et se termine par le rectum et l'anus. Outre l'énorme population de bactéries présentes dans et sur le corps humain (environ 39 000 milliards de cellules bactériennes), il existe un nombre important de virus, tant eucaryotes que procaryotes, d'archées et de champignons. De tous les sites dans et sur le corps, le tube digestif héberge la collection la plus dense, la plus diverse et la plus dynamique de micro-organismes. Dans l'environnement intestinal (et en particulier dans le côlon), les micro-organismes interagissent avec les systèmes de l'organisme, notamment les systèmes nerveux, immunitaire et endocrinien. Les micro-organismes intestinaux sont associés à la fois à l'espace situé à l'intérieur du tube digestif, appelé lumen, et à la couche la plus interne du tube digestif, appelée muqueuse. Le contenu microbien du tractus gastro-intestinal (GI) change sur toute sa longueur, allant d'une diversité étroite et d'un faible nombre de microbes dans l'œsophage et l'estomac à une grande diversité et un nombre élevé de microbes dans le côlon. Bien que le terme "microbiote intestinal" se réfère à proprement parler à l'intestin, il n'existe pas de microbiote intestinal. Plus de 90 % des bactéries du tractus intestinal humain adulte appartiennent aux phyla Bacteroidetes et Firmicutes, mais des membres des Proteobacteria, Actinobacteria, Fusobacteria, Verrucomicrobia et Cyanobacteria sont également observés. 1

Composition du microbiome intestinal

Quelques grands groupes de bactéries existent dans l'intestin : Actinobactéries, Bacteroidetes, Firmicutes, Proteobacteria et Verrucomicrobia. Les gènes des bactéries de l'intestin sont 150 fois plus nombreux que ceux du génome humain, et la masse des bactéries dans le corps peut atteindre 1,5 kg, soit 2 % du poids d'une personne moyenne de 75 kg. Des études menées sur des animaux exempts de germes ont montré que les changements dans la composition du microbiome intestinal peuvent jouer un rôle important dans le développement de maladies, en particulier l'obésité et le diabète. Il est prouvé que la composition du microbiote intestinal influence également le métabolisme et peut avoir une incidence sur l'équilibre énergétique et la perméabilité intestinale qui sont tous associés à l'obésité et aux troubles qui y sont liés. 2

Facteurs influençant la colonisation bactérienne de l'intestin

Les bactéries qui vivent dans notre intestin jouent un rôle important dans notre santé générale. De nombreux facteurs peuvent influencer les types de bactéries qui vivent dans notre intestin, notamment la façon dont nous sommes nés, la façon dont nous sommes nourris pendant notre enfance, notre génétique et les infections que nous pouvons avoir.

Par exemple, si un bébé est né par césarienne, sa communauté bactérienne intestinale peut être différente de celle d'un bébé né par voie vaginale. Des études suggèrent que les bébés nés par césarienne courent un plus grand risque de développer une obésité et/ou un diabète. En outre, le lait maternel contient des bactéries bénéfiques qui peuvent contribuer à former le microbiome intestinal du bébé. Toutefois, le lait maternel des mères obèses peut contenir des bactéries différentes et moins diversifiées que le lait des mères de poids normal.

Notre génétique peut également jouer un rôle dans la détermination des types de bactéries qui vivent dans notre intestin. On a constaté que les membres d'une même famille avaient des bactéries intestinales plus semblables que les personnes sans lien de parenté, et que les bactéries intestinales étaient plus semblables chez les jumeaux identiques que chez les jumeaux non identiques.

Les infections peuvent également influencer les types de bactéries qui vivent dans notre intestin. Certains groupes bactériens de l'intestin sont modifiés en réponse aux infections, et les infections graves peuvent entraîner une dysbiose du microbiote intestinal. Cependant, la transplantation de bactéries intestinales saines provenant de donneurs peut augmenter la richesse et la diversité microbiennes, et cette technique est actuellement utilisée en clinique. La modification du microbiote intestinal influe à la fois sur la pathogenèse et sur l'élimination des infections bactériennes et virales.

Les principaux facteurs externes susceptibles d'affecter la composition de la communauté microbienne chez les adultes généralement en bonne santé sont les changements alimentaires majeurs et l'antibiothérapie. Des changements dans certains groupes bactériens ont été observés à la suite de modifications contrôlées du régime alimentaire normal (régime hyperprotéiné, prébiotiques, probiotiques et régime amaigrissant). Plus précisément, les modifications du type et de la quantité d'hydrates de carbone non digestibles dans l'alimentation humaine influencent à la fois les produits métaboliques formés dans les régions inférieures du tractus gastro-intestinal et les niveaux des populations bactériennes détectées dans les fèces. Les interactions entre les facteurs alimentaires, le microbiote intestinal et le métabolisme de l'hôte sont importantes pour le maintien de l'homéostasie et de la santé. 2,3

Qu’est-ce qu’un probiotique ?

Le terme "probiotique" est dérivé du mot grec signifiant "pour la vie". L'OMS a défini les probiotiques comme des "micro-organismes vivants" qui, lorsqu'ils sont administrés en quantités adéquates, confèrent un bénéfice pour la santé de l'hôte. Les différents genres bactériens les plus couramment utilisés dans les préparations probiotiques sont Lactobacillus, Bifidobacterium, Escherichia, Enterococcus, Bacillus et Streptococcus. Certaines souches fongiques appartenant à Saccharomyces ont également été utilisées. Lactobacillus rhamnosus GG (LGG) a été le premier probiotique qui a fait l'objet de la plus grande attention clinique à ce jour. La souche de Lactobacillus utilisée traditionnellement pour la fermentation par l'industrie laitière était incapable de s'implanter dans l'intestin ; c'est pourquoi la souche GG de Lactobacillus rhamnosus a été découverte en 1985, en établissant une liste de qualités idéales pour les probiotiques. La souche GG de Lactobacillus rhamnosus a des effets bénéfiques avérés sur l'immunité intestinale. Elle augmente le nombre de cellules sécrétrices d'IgA et d'autres immunoglobulines dans la muqueuse intestinale, stimule la libération locale d'interférons et facilite le transport des antigènes vers les cellules lymphoïdes sous-jacentes, ce qui permet d'augmenter l'absorption des antigènes dans les plaques de Peyer. 4

Qu’est-ce qu’un prébiotique ?

Les prébiotiques sont des glucides à chaîne courte non digestibles par les enzymes digestives chez l'homme et appelés glucides résistants. Ils sont parfois appelés oligosaccharides non digestibles. Le prébiotique est un constituant alimentaire non actif qui se déplace vers le côlon et est ensuite sélectivement fermenté. Le bénéfice pour l'hôte est obtenu par la stimulation sélective de la croissance et/ou de l'activité d'une ou d'un nombre limité de bactéries. La définition des prébiotiques recoupe largement celle des fibres alimentaires, à l'exception de leur sélectivité pour plusieurs genres ou types de bactéries. Actuellement, seules les molécules d'hydrates de carbone (CHO) non digérées, une gamme de di-, oligo- et polysaccharides, les amidons résistants et les polyols de sucre sont considérés comme ayant des propriétés prébiotiques.

Les prébiotiques passent de l'intestin grêle à l'intestin inférieur et deviennent accessibles aux bactéries probiotiques sans être utilisés par d'autres bactéries intestinales. Le lactulose, les galactooligosaccharides, les fructooligosaccharides, l'inuline et ses hydrolysats, les maltooligosaccharides et l'amidon résistant sont des prébiotiques normalement utilisés dans l'alimentation humaine. Les composants finaux essentiels du métabolisme des glucides sont les acides gras à chaîne courte, en particulier l'acide acétique, l'acide propionique et l'acide butyrique, qui sont utilisés par l'organisme hôte comme source d'énergie. On les trouve également dans différentes sources telles que la chicorée, l'oignon, l'ail, l'asperge, l'artichaut, le poireau, la banane, la tomate et bien d'autres plantes. En général, les oligosaccharides sont des combinaisons de sucres ayant un degré de polymérisation. Les oligosaccharides prébiotiques peuvent être fabriqués selon trois méthodes différentes : isolement à partir de ressources végétales, production microbiologique ou synthèse enzymatique, et dégradation enzymatique des polysaccharides. 5

Microbiote intestinal et digestion

Lactobacillus acidophilus 

L. acidophilus a été initialement isolé à partir de matières fécales de nourrissons en 1900 et a été officiellement nommé Lactobacillus acidophilus. Par la suite, une série de caractéristiques et de fonctions biologiques ont été étudiées. L. acidophilus se subdivise en plusieurs types de souches.

Cette souche peut réguler l'équilibre de la flore intestinale en réduisant le pH intestinal et en produisant des métabolites. Le pH optimal de nombreuses bactéries pathogènes intestinales est neutre ou légèrement alcalin. L'acide lactique produit par le métabolisme de L. acidophilus peut réduire le pH, inhibant ainsi la croissance et la reproduction des bactéries pathogènes. L. acidophilus peut non seulement inhiber la croissance de ces micro-organismes pathogènes et réduire la production de ces enzymes, mais aussi inhiber l'activité enzymatique. Deuxièmement, la compétition pour les sites d'adhésion avec les bactéries pathogènes est un mécanisme important qui permet à L. acidophilus d'inhiber la fonction des bactéries pathogènes et donc d'interférer avec leur invasion dans les cellules. En surface, la protéine de la couche S, le polysaccharide extracellulaire et l'acide lipotéichoïque de nombreuses souches peuvent entrer en compétition avec les bactéries pathogènes pour l'adhésion. 6

Lactobacillus rhamnosus 

Cette souche a été isolée à l'origine à partir d'échantillons fécaux d'un adulte humain en bonne santé par Sherwood Gorbach et Barry Goldin ; le nom GG est dérivé de leurs noms. Il a été découvert en 1985 dans le cadre d'une tentative d'isolement d'une souche de lactobacille qui répondrait aux caractéristiques nécessaires suivantes pour un probiotique idéal : résistance à l'acide gastrique et à la bile afin de survivre au transit vers le tractus gastro-intestinal inférieur, capacité à s'implanter de manière cohérente sur les cellules épithéliales intestinales humaines et à coloniser l'intestin, production d'une substance antimicrobienne, taux de croissance rapide et effets bénéfiques sur la santé. Il s'agit de l'une des souches probiotiques les plus étudiées et ses effets sur la santé humaine ont été examinés dans le cadre de nombreux essais cliniques. 7

Microbiote intestinal et système immunitaire

Parce qu'ils sont constamment exposés à de grandes populations de micro-organismes, les tissus muqueux des voies respiratoires, gastro-intestinales et génito-urinaires représentent les portes d'entrée les plus probables pour les agents pathogènes microbiens. Ces tissus sont donc protégés par des barrières physiques et immunologiques sophistiquées. L'épithélium intestinal de l'intestin grêle et du gros intestin (la barrière intestinale) est particulièrement vulnérable aux infections car il n'est constitué que d'une seule couche de cellules, ce qui accélère l'absorption des nutriments, de l'eau et des électrolytes. De plus, pour faciliter encore ces processus, la surface luminale de l'épithélium contient de nombreuses projections ou villosités qui augmentent la surface de l'épithélium à environ 32 m2, dont la totalité sauf 2 m2 représente l'intestin grêle (Helander et Fandriks, 2014). Par comparaison, la surface de la peau d'un être humain moyen est de 1,5 à 2 m2, soit à peu près la même surface que le côlon. Il est donc particulièrement difficile de protéger la grande surface de l'intestin grêle contre les micro-organismes potentiellement nocifs et il n'est pas surprenant que de nombreuses défenses immunitaires de l'organisme soient concentrées dans cette région. Le système immunitaire du tube digestif dans cette région est connu sous le nom de tissu lymphoïde associé à l'intestin (GALT). L'épithélium intestinal est protégé des bactéries par plusieurs lignes de défense : (1) une couche de mucus externe, (2) la sécrétion par les cellules épithéliales de différents peptides antimicrobiens, (3) l'activité des cellules de Paneth, et (4) la synthèse et la sécrétion d'immunoglobuline A. 2

Microbiote intestinal et humeur

Le stress ou l'anxiété peuvent moduler la fonction intestinale, ce qui se traduit souvent par des symptômes tels que la diarrhée, la nausée et l'inconfort. En effet, l'influence que l'anxiété peut exercer sur le tractus gastro-intestinal (GI) est souvent reflétée dans des expressions courantes telles que "papillons dans l'estomac" et "sensations instinctives". Néanmoins, ce n'est qu'au début du 19éme siècle que ces observations ont commencé à être étudiées de manière objective, et ce n'est qu'avec l'avènement d'un certain nombre de techniques neurophysiologiques que l’interaction entre le microbiote intestinal et l’humeur a été étudiée de manière non invasive in vivo. Cette compréhension a conduit au développement du concept de l'axe cerveau-intestin, une intercommunication bidirectionnelle entre l'intestin et le cerveau, fournissant une explication à la fois de l'activité normale et des perturbations aiguës et chroniques de la fonction gastro-intestinale.

Bien que l'axe cerveau-intestin soit par définition bidirectionnel, le concept selon lequel l'intestin et ses composants peuvent influencer les fonctions cérébrales supérieures et le comportement en tant que tel est récent. 8

La littérature existante indique que les microbes intestinaux peuvent également être impliqués dans le développement et la fonction de l'axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien (HHS), qui coordonne la réponse adaptative au stress dans l'organisme. La signalisation dérégulée de l'axe HHS est impliquée dans les troubles anxieux et dépressifs, généralement associés à des niveaux plus élevés de cortisol et de médiateurs inflammatoires qui conduisent à un état pro-inflammatoire. Non seulement le microbiote intestinal peut contribuer à l'augmentation du cortisol et de l'inflammation, mais les états pro-inflammatoires peuvent également aggraver les altérations du microbiote par des effets délétères sur la santé gastro-intestinale. 9

Sources :

1- Ishiguro, E., Haskey, N., & Campbell, K. (2018). Gut microbiota: interactive effects on nutrition and health. Academic Press.

2- Li Wen, Andrew Duffy, Factors Influencing the Gut Microbiota, Inflammation, and Type 2 Diabetes, The Journal of Nutrition, Volume 147, Issue 7, July 2017, Pages 1468S–1475S,

3- Maukonen, J., & Saarela, M. (2015). Human gut microbiota: does diet matter?. Proceedings of the Nutrition Society, 74(1), 23-36.

4- Gupta, V., & Garg, R. (2009). Probiotics. Indian journal of medical microbiology, 27(3), 202-209.

5- Al-Sheraji, S. H., Ismail, A., Manap, M. Y., Mustafa, S., Yusof, R. M., & Hassan, F. A. (2013). Prebiotics as functional foods: A review. Journal of functional foods, 5(4), 1542-1553.

6- Gao H, Li X, Chen X, Hai D, Wei C, Zhang L, Li P. The Functional Roles of Lactobacillus acidophilus in Different Physiological and Pathological Processes. J Microbiol Biotechnol. 2022 Oct 28;32(10):1226-1233.

7- Gorbach, S., Doron, S., & Magro, F. (2017). Lactobacillus rhamnosus GG. In The microbiota in gastrointestinal pathophysiology (pp. 79-88). Academic Press.

8- Farmer, A. D., Randall, H. A., & Aziz, Q. (2014). It's a gut feeling: how the gut microbiota affects the state of mind. The Journal of physiology, 592(14), 2981-2988.

9- Simpson, C. A., Diaz-Arteche, C., Eliby, D., Schwartz, O. S., Simmons, J. G., & Cowan, C. S. (2021). The gut microbiota in anxiety and depression–a systematic review. Clinical psychology review, 83, 101943.

Ces produits peuvent vous intéresser

Quelle est l’utilité d’un complément alimentaire ?

La santé naturelle est une approche holistique de la santé qui s’appuie sur un ensemble de pratiques et de produits issus de la tradition et de la recherche scientifique. Elle vise à restaurer l’équilibre physiologique de l’organisme, à le maintenir en bonne santé et à prévenir l’apparition de maladies. Le complément alimentaire fait partie des produits de santé naturelle qui constituent de puissants leviers de prévention pour contribuer au bien-être et à la bonne santé des individus. Il agit dans trois axes.

  • Prévenir et maintenir en bonne santé

    En agissant sur la diminution de facteurs de risques de maladies (baisse du cholestérol, renforcement de la densité minérale osseuse…) et en maintenant l’équilibre physiologique, de nombreux actifs présents dans les compléments alimentaires permettent de maintenir les consommateurs en bonne santé.

  • Éliminer ou atténuer les inconforts du quotidien

    En dehors de toute situation pathologique, de nombreux in- conforts peuvent apparaître chez des personnes en bonne santé (difficulté à s’endormir, inconforts articulaires, digestion difficile, stress…). Dans toutes ces situations, le complément alimentaire apporte une réponse mesurée et efficace contre ces désagréments.

  • Combler les déficiences alimentaires

    Sources de nutriments, certains compléments alimentaires pallient les déficiences alimentaires. Sans se substituer à un régime équilibré, ils répondent aux besoins spécifiques de certaines populations (femmes enceintes, personnes âgées, végétariens...)
    (source Synadiet)

Les avis clients

IFRAME AVIS VERIFIES